Seine-et-Marne : un client poignarde deux vendeurs d'une boutique de téléphonie, un mort et un blessé

Seine-et-Marne : un client poignarde deux vendeurs d'une boutique de téléphonie, un mort et un blessé

DRAME - Un homme a poignardé deux employés d'une boutique de téléphonie du centre commercial de Claye-Souilly en Seine-et-Marne. Le premier vendeur, âgé de 18 ans, est décédé. Le second, âgé de 20 ans, est grièvement blessé, son pronostic vital n’est plus engagé. La garde à vue du suspect a été prolongée. Il sera déféré lundi.

Deux employés d'une boutique de téléphonie mobile ont été poignardés ce samedi en début d'après-midi. Les faits se sont déroulés vers 13h30 dans le centre commercial de Claye-Souilly en Seine-et-Marne. Un client qui, selon les premiers éléments, contestait une facturation d'un appel depuis son téléphone a quitté la boutique puis est revenu avec un couteau. Il a blessé un premier vendeur. Le second, qui a tenté de s'interposer, a, lui-aussi reçu un coup de couteau. Un troisième vendeur est parvenu à s'enfuir. 

Un policier de la BRI l'a interpellé

L'une des victimes, âgée de 18 ans, est décédée. Cet homme effectuait le dernier jour de son contrat d'alternance.  L'autre victime, âgée de 20 ans, a été transportée à l'hôpital dans un état grave. Selon une source proche de l'enquête à LCI, le pronostic vital de la victime blessée n’est plus engagé. Les vendeurs ont "reçu des coups de couteau au niveau du coeur", a rapporté  une source policière.

L'auteur des coups de couteau a été interpellé alors qu'il se trouvait toujours dans le centre commercial. Une interpellation que le ministre de l'Intérieur a rapidement confirmé sur Twitter (Voir ci dessus). C'est un policier de la BRI, hors service, qui est parvenu à arrêter l'agresseur avec l'aide d'un agent pénitentiaire, lui aussi hors service. La garde à vue du suspect a été prolongée. Il sera déféré ce lundi.

L'agresseur est âgé de 62 ans et inconnu des services de police. Il est de nationalité sénégalaise et possède des papiers en règle. 

Un litige sur le coût d'un coup de téléphone au Sénégal

D'après les premiers éléments, les motivations de l'agresseur semblent bien provenir d'un différend commercial. Il s'est présenté à la  boutique de téléphonie pour un "différend commercial", demandant "un  remboursement qu'il n'a pas obtenu". Un motif totalement dérisoire. Selon Bouygues Telecom, l'assaillant avait appelé le service client pour se plaindre du coût d'un appel au Sénégal. Un appel d'une minute selon l'opérateur. 

Olivier Roussat, directeur général du Groupe Bouygues, a exprimé l'émotion et la compassion de l'ensemble du groupe après ce drame. "L’ensemble du Groupe Bouygues est touché par cet événement dramatique (...) Toutes nos pensées et notre soutien vont aux proches des victimes, à Dany blessé gravement et à Théo, qui a succombé à ses blessures." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.