Stains : la garde à vue des policiers levée, pas d'intention d'homicide retenue

Voiture de police (illustration).

ENQUÊTE - La qualification de "tentative d'homicide volontaire" n'a pas été retenue aux termes de la garde à vue des deux policiers ce mardi. Ces derniers avaient ouvert le feu dans la nuit de dimanche à lundi sur un véhicule à Stains, blessant deux personnes par balles.

Entendus depuis lundi après-midi, les deux policiers de Stains (Seine-Saint-Denis) sont finalement sortis de garde à vue ce mardi 17 août à 15h15, a indiqué le parquet de Bobigny dans un communiqué. Les deux officiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) avaient été placés en garde à vue pour "tentative d'homicide involontaire". Cette dernière qualification n'a pas été retenue aux termes de leur audition dans les locaux de l'IGPN, la police des polices, selon le communiqué du procureur.

Le pronostic vital plus engagé

"Les premiers éléments de cette enquête ont permis l'audition des trois policiers intervenus, d'un témoin des faits, du conducteur et de la passagère du véhicule impliqué, et une analyse détaillée du film amateur ayant circulé sur les réseaux sociaux", indique encore le parquet. Les deux policiers placés en garde à vue sont les auteurs des tirs qui ont visé un véhicule refusant procéder à un contrôle dans la nuit de dimanche à lundi, à Stains. 

Selon une vidéo qui a beaucoup circulé en ligne, deux des trois fonctionnaires de la BAC présents au moment des faits ont alors ouvert le feu sur la voiture, blessant grièvement le conducteur et sa compagne, installée sur le siège passager. Le pronostic vital des victimes, transportées à l'hôpital, "n'est à ce jour plus engagé", a fait savoir le procureur. 

Lire aussi

Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes suite à ces faits. L'une a été confiée à l'Inspection générale de la police nationale pour faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles les fonctionnaires impliqués, âgés de 27 et 30 ans, ont tiré en direction du véhicule. L'autre, menée par la police judiciaire du département, vise les occupants du véhicule pour "refus d'obtempérer" et "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique". Une information judiciaire doit être "ouverte dans les prochains jours", a ajouté le parquet de Bobigny.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : à la mi-journée, 120.000 foyers sans électricité essentiellement en Normandie

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.