Tarn : une vingtaine de personnes intoxiquées par des feux contre le gel des vergers

Tarn : une vingtaine de personnes intoxiquées par des feux contre le gel des vergers

FUMÉE NOIRE - Une vingtaine d'habitants du Tarn ont été victimes d'une intoxication après l'incendie de 150 tonnes de paille par les agriculteurs, qui cherchent à protéger leurs vergers touchés par un épisode de gel.

Inquiétude dans le département du Tarn. Une vingtaine de personnes est victime ce mardi d'une intoxication après le déclenchement de feux de brasero par des arboriculteurs de deux communes. "D'importants dégagements de fumées ont été causés par l'incendie de 150 tonnes de paille alimenté par du gasoil (...), avec des fumées qui se sont étendues sur 5 km" autour d'Ambres et de Lavaur, a souligné la préfecture dans un communiqué.

"Huit personnes ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers et 13 personnes se sont présentées aux urgences pour des problèmes d'intoxication", a-t-elle ajouté, précisant que les fumées avaient également provoqué une forte gêne de la circulation. Les agriculteurs craignaient pour leurs vergers déjà touchés par les gelées.

Huit véhicules et 32 sapeurs-pompiers ont été engagés pour éteindre l'incendie, ainsi que quatre ambulances pour secourir les personnes intoxiquées par les dégagements de fumées, selon la même source. "Le règlement sanitaire départemental prévoit que les foyers de plein air utilisés en vue d'assurer la protection des cultures et vignobles contre les gelées ne peuvent être alimentés par des combustibles de nature à provoquer des fumées opaques ou des produits de combustion toxiques", a rappelé la préfecture.

Des aides exceptionnelles aux agriculteurs

Sur le site Facebook de la mairie de Lavaur et dans un communiqué de presse, le maire Bernard Carayon a écrit : "Ce qui s’est passé cette nuit au Domaine de Fontorbes et à la Coopérative des Deux Vallées est absolument insupportable. Cela ne peut pas se reproduire."

Bernard Carayon indique avoir "demandé au directeur de l’exploitation de (le) saisir immédiatement des solutions techniques et financières permettant l’utilisation de la méthode par aspersion d’eau. J’ai également demandé au directeur de l’exploitation de trouver, pour cette nuit, une solution qui réduise considérablement l’impact sur le voisinage."

Le maire d'Ambres a déclaré : "Je suis très en colère car ces pratiques des arboriculteurs étaient tolérées. Auparavant, ils nous tenaient informés. Là, rien n'a été signalé. C'est inacceptable."

Lire aussi

Le gel, qui a couvert une large partie de la France la semaine dernière, s'annonce comme l'un des pires des dernières décennies, de nombreuses cultures, vignes et vergers en particulier, ayant été frappées du nord au sud du pays. Le Premier ministre Jean Castex a promis samedi "des enveloppes exceptionnelles" pour aider les agriculteurs à faire face à "probablement la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle", selon le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie.

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.