Tirs contre la police à Lyon : la polémique enfle sur la présence de caméras de surveillance

Depuis ce mardi matin, la cité lyonnaise de la Duchère voit passer des policiers cagoulés et armés jusqu'aux dents. Ils sont bien décidés à envoyer un message martial aux trafiquants du quartier, après les tirs visant des agents de la BAC.

INSÉCURITÉ - Gérald Darmanin a déploré mardi l'absence de caméras de surveillance dans le quartier de Lyon où des policiers ont essuyé des tirs, lundi soir. Des critiques réfutées par le maire de la ville, Grégory Doucet, déclarant que 60 sont déjà déployées.

Les incidents à la Duchère prennent une tournure politique. Au lendemain du drame évité de justesse dans ce quartier de Lyon, où des policiers ont essuyé des tirs, lundi 25 octobre au soir, Gérald Darmanin a adressé au maire EELV, Grégory Doucet, un courrier l'invitant à installer des caméras de vidéosurveillance. Un point de vue partagé par Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, qui ont taclé la politique menée par le maire écologiste.

Lors d'une conférence de presse consacrée à l'action du gouvernement en matière de sécurité, le ministre de l'Intérieur a souligné que c'était "la troisième fois" qu'il adressait un courrier en ce sens à l'édile lyonnais. Dans cette lettre dont l'AFP a eu connaissance, Gérald Darmanin rappelle que "l’État est prêt à cofinancer des dispositifs" de surveillance et insiste sur "l'importance de bénéficier d'une couverture étendue en vidéoprotection, aussi bien pour la sécurité des habitants que pour celles et ceux qui assurent chaque jour leur protection".

"Sortir de l'idéologie et mettre des caméras de vidéo protection"

S'adressant lors de sa conférence de presse aux maires en général, et à celui de Lyon "en particulier", Gérald Darmanin a aussi estimé qu'il fallait "sortir de l'idéologie et mettre des caméras de vidéo protection" dans les endroits où il y a des trafics de stupéfiants.

Cette supposée idéologie a également été tancée à la droite de l'échiquier politique. "Le dogmatisme de cette gauche qui ne reconnaît pas l’utilité de la vidéo protection, je connais. En Ile-de-France j’ai financé près de 30.000 cameras dans mon mandat et nous avons amélioré la sécurité dans de nombreux territoires !", a taclé sur Twitter Valérie Pécresse, la présidente de la région francilienne. 

Même constat du côté de Laurent Wauquiez, patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes : "Si je comprends bien, on enlève des caméras à un endroit pour en mettre à un autre. On va donc déshabiller Paul pour habiller Jacques ! Pourquoi le maire de Lyon est-il si sectaire qu'il s'oppose à l'installation de nouvelles caméras ? A-t-il peur de déranger les trafiquants ?"

Lire aussi

Problème : selon le principal intéressé, des caméras sont déjà présentes. "Sur le quartier de la Duchère, il y a déjà 60 caméras d'installées, donc on ne peut pas dire que le quartier n'est pas vidéoprotégé, ce n'est pas vrai !", a martelé Grégory Doucet ce mardi sur BFM TV. "Ce sont d'abord des policiers dont on a besoin sur le terrain si on veut agir sur le trafic. J'ai demandé des effectifs supplémentaires au ministre de l'Intérieur il y a déjà plus d'un an, il me les a promis. Certains sont déjà arrivés, mais on en est à seulement une centaine sur les 300 qui doivent arriver", a-t-il ajouté auprès de Franceinfo.

Lundi soir, dans le quartier de la Duchère, trois policiers de la brigade anticriminalité (Bac) ont été pris pour cible alors qu'ils surveillaient, selon le ministre, un point de deal. Aucun blessé n'a été à déplorer.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé recommande la vaccination des enfants fragiles

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Noël à Bordeaux : pas "d'arbre mort" mais un sapin de verre et d'acier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.