Val d'Oise : une joggeuse disparaît, la gendarmerie lance un appel à témoins

Anne-Frédéric Obszynski n'a plus donné signe de vie depuis le 21 février, lorsqu'elle est partie courir près du pont de Méry-sur-Oise.

DISPARITION - La gendarmerie du Val d'Oise a partagé sur son compte Twitter un appel à témoins pour tenter de retrouver Anne-Frédéric Obszynski, portée disparue depuis dimanche après-midi. Les recherches se poursuivaient mardi après-midi. Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour disparition inquiétante.

La gendarmerie du Val d'Oise a lancé lundi un appel à témoins après la disparition d'une femme dimanche après-midi. Selon les autorités, Anne-Frédéric Obszynski, institutrice à Franconville, âgée de 41 ans, a disparu alors qu'elle faisait un jogging sur les bords de l'Oise au niveau du chemin du Halage près du pont de Méry-sur-Oise. Elle avait stationné sa voiture vers 15h45, une Citroën Saxo gris immatriculé EX-563-AF parking du chemin du Halage.

Selon la description accompagnant l'appel à témoins et partagé sur les réseaux sociaux, la quadragénaire, de type caucasien, mesure 1m70, a les cheveux blonds mi-longs et est de corpulence normale. Elle était vêtue d'un sweat à capuche gris ou violacé, d'un jogging noir et de baskets noires à semelles blanches et avait les cheveux attachés au moment de sa disparition. 

De nombreux promeneurs étaient présents sur les berges de l'Oise ce dimanche après-midi, a précisé le procureur de la République de Pontoise Eric Corbaux dans un communiqué, mardi après-midi. Les recherches, qui ont commencé dimanche soir, se sont poursuivies lundi avec l'appui de drones de la gendarmerie des transports aériens, de la brigade fluviale et "d'un moyen spécial type sonar pour sonder la rivière", selon le procureur. 

Selon nos informations, l'institutrice avait l'habitude de courir dans ce secteur. Aucune trace de sang ou d'effraction n'a été retrouvée à son domicile de Taverny où elle vivait seule avec son chien, pas plus que dans sa voiture. 

La Section de recherches de Versailles a été saisie de l’enquête, en co-saisine avec le groupement de gendarmerie du Val d’Oise. Les investigations se poursuivent, avec notamment les auditions de témoins et de proches. "Toutes les hypothèses sont explorées", a précisé mardi le procureur de la République. Toute personne susceptible de fournir des informations sur la personne disparue est invitée à joindre par téléphone les gendarmes de la section de recherches de Versailles, en charge de l'enquête, au 01.34.41.54.45.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter