Vaste coup de filet dans le milieu de la pédocriminalité en France

Vaste coup de filet dans le milieu de la pédocriminalité en France

PÉDOPORNOGRAPHIE - Quatorze personnes ont été interpellées et plus de 1.000 "contenus pédopornographiques" saisis lors une opération de grande ampleur menée en novembre, a fait savoir ce dimanche la Direction générale de la gendarmerie nationale.

L'opération de gendarmerie s'est déroulée lors du deuxième confinement. Un vaste coup de filet a permis fin novembre l'arrestation de 14 personnes en France et la saisie de plus de 1.000 "contenus pédopornographiques" circulant sur internet, indique ce dimanche dans un communiqué la Direction générale de la gendarmerie nationale.

Il s'agit de la première opération nationale contre l’exploitation sexuelle de mineurs sur internet. "Le contexte sanitaire exceptionnel que nous connaissons depuis plusieurs mois est apparu propice à une augmentation de l’activité des auteurs d’agressions sexuelles sur mineurs via Internet. Les investigations numériques des gendarmes sont donc intervenues à un moment clé, comme en témoignent les résultats obtenus", s'est félicité la gendarmerie. Pour mener à bien cette intervention, plus de 50 gendarmes et une trentaine d’unités ont été mobilisés sur tout le territoire national avec le concours d’Europol et du centre national d'image pédopornographiques (CNAIP). 

Lire aussi

Trois hommes interpellés déjà condamnés

Parmi les 14 interpellés, trois ont déjà été condamnés à une peine d'emprisonnement, détaille la gendarmerie. Huit autres sont en attente de leur jugement et trois ont été présentés à un juge d'instruction. D'après le Journal du dimanche, tous sont des hommes aux profils variés et originaires d’un peu partout en France (Paris, Bordeaux, Reims, Poitiers). Un suspect étranger a aussi été identifié.

Les investigations, rapporte Le JDD, n'ont cette fois pas été réalisées grâce aux signalements de citoyens sur la plateforme Pharos, qui permet de rapporter en ligne les contenus et comportements illicites sur Internet, mais grâce à l'enquête sous pseudonyme, à laquelle les gendarmes ont été formés. "Car il ne s’agit pas simplement de s’inventer un nom sur Internet pour débusquer les pédophiles, mais bien 'de construire une histoire pour être crédible'", écrit le journal en citant le colonel Bouillié, chef du service central de renseignement criminel de la Gendarmerie nationale.

65 personnes déjà interpellées quelques semaines plus tôt

Fin octobre 2020, soit quelques semaines auparavant, 65 hommes avaient déjà été interpellés par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) de la police judiciaire française. Ils étaient soupçonnés d’avoir consulté de façon régulière des contenus pédopornographiques sur la toile. Les arrestations, intervenues autour de Paris, de Lyon, de Bordeaux, de Lille, de Strasbourg ou encore d’Orléans, avaient mobilisé 220 agents déployés sur le terrain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25.263 personnes hospitalisées, 301 décès en 24h

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy invité du JT de 20H de TF1 mercredi

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter