Adolescent tué à Bondy : l'émotion d'une ville

Adolescent tué à Bondy : l'émotion d'une ville

Un adolescent de 15 est mort par balle vendredi après-midi à Bondy en Seine-Saint-Denis. Ses proches, à commencer par son père, dénoncent un acte de violence gratuite.

Tout au long de la journée, ils sont venus en silence, souvent les larmes aux yeux. Des habitants du quartier rendent un dernier hommage à Aymen. Ce garçon de 15 ans a été abattu hier d'une balle en pleine poitrine dans un centre de loisirs municipal. Une scène utra-violente qui a tétanisé tout le monde. "On reste solidaire. C'est un petit enfant de Bondy, un fils, un frère. Ça n'a plus aucun sens. Ce n'est pas logique, ce n'est pas normal. On a peur pour nos enfants", déplore un homme.

Toute l'info sur

Le WE

Aymen a été tué sous les yeux de son propre père. Tous les deux étaient avec la directrice du centre quand le meurtrier est descendu de son scooter et a glissé son pistolet à travers la boîte aux lettres du local. Ahmed Kaid, le père de la victime, raconte ce qui s'est réellement passé.

Le meurtre a un mobile futile : une banale bagarre. Aymen était d'ailleurs totalement inconnu des autorités. Il n'était ni dans le trafic de drogue ni membre d'une bande. Passionné de boxe thaïlandaise, l'adolescent s'était récemment qualifié pour le championnat de France dans la catégorie "Cadet". Ces trois jeunes, qui le connaissaient, évoquent un collégien doué et apprécié. Les deux meurtriers présumés se sont livrés ce matin à la police. Ils sont ce soir toujours en garde à vue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter