Adolescent tué à Bondy : vive émotion à la marche blanche en sa mémoire

Adolescent tué à Bondy : vive émotion à la marche blanche en sa mémoire

Une marche blanche a eu lieu ce mercredi après-midi à Bondy, cinq jours après la mort d'Aymane. Cet adolescent de 15 ans a été tué par une arme à feu dans un centre de loisirs. Deux suspects, deux frères de 17 et 27 ans ont été incarcérés.

L'atmosphère est pesante à Bondy en Seine-Saint-Denis. Sa mort a été un électrochoc pour tous les Bondynois. Enfants de la ville, parents ou grands-parents, proches comme anonymes, ils étaient environ 2 000 à rendre un dernier hommage à Aymane, le cœur souvent lourd. "Ça pourrait arriver à tout le monde. C'est horrible. Ça nous détruit tous. On est tous touchés", évoque une jeune fille, inquiète. "Ça aurait pu être mon fils. Donc, voilà pourquoi je suis là. J'espère que ça ne se reproduira plus jamais", déclare une mère de famille.

Toute l'info sur

Le 20h

La mort de l'adolescent de 15 ans marque les esprits car son mobile est futile, sans aucun lien avec la drogue ou des violences entre bandes. Ses amis sont encore abasourdis. L'origine du meurtre est une banale rivalité sur fond de boxe thaïlandaise, la passion du lycéen. Ses entraîneurs peinent encore à comprendre comment cette rivalité entre deux ados a pu se terminer dans le sang. Le meurtrier d'Aymane, deux frères de 17 et 27 ans sont désormais sous les verrous. Le centre de loisirs Nelson Mandela, dans lequel l'adolescent a été abattu, a été d'ores et déjà rebaptisé Aymane Kaïd.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter