Affaire Pegasus : comment se protéger des logiciels espions ?

Affaire Pegasus : comment se protéger des logiciels espions ?

L'affaire Pegasus pose de nombreuses questions. Les hautes personnalités du pays sont-elles suffisamment protégées ? Les messages cryptés sont-ils vraiment sécurisés ? Quelles sont les techniques pour contrer ces attaques ?

C'est une obligation depuis 2014. À chaque conseil de ministres, les participants laissent leurs téléphones à l'entrée. La confidentialité des échanges est prise au sérieux par l'État. Quels sont les garde-fous utilisés pour protéger le gouvernement ? Il y a d'abord un téléphone portable avec un très haut niveau de chiffrement, obligatoirement fabriqué par une entreprise française.

Toute l'info sur

Le 20h

"Le téléphone, physiquement, va être différent de celui qu'on peut acheter dans les magasins. Il va par exemple être rempli de colle pour ne pas pouvoir être démonté, pas pouvoir ajouter quelque chose dedans. Et puis de la même manière, le logiciel qui est dans le téléphone va être complètement différent pour ne pas avoir les mêmes failles de sécurité que celui qu'on a classiquement", explique Gérôme Billois, expert en cybersécurité chez Wavestone.

Problème, le correspondant doit être doté d'un exemplaire identique. Et ce terminal est complexe, très contraignant à utiliser, réservé aux communications les plus sensibles. Pour tout le reste, les hauts responsables politiques ont leurs smartphones personnels avec toutes les applications grand public, un matériel beaucoup plus exposé. Comment améliorer la protection de ce type d'appareils face à la cybercriminalité ? Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.