"Ils sont extrêmement choqués" : Stéphane Tapie revient sur la violente agression subie par son père et sa belle-mère

"Ils sont extrêmement choqués" : Stéphane Tapie revient sur la violente agression subie par son père et sa belle-mère

FAITS DIVERS - Quelques jours après l'agression de ses parents dans la nuit de samedi à Combs-la-Ville, Stéphane Tapie souhaite que "justice soit faite". En colère, il déclare au micro de LCI que toute la famille reste "soudée" autour de Bernard Tapie et son épouse.

Barbe grise et col de chemise qui dépasse d'une doudoune bleue, Stéphane Tapie esquisse un maigre sourire. "Ça aurait pu être pire", lâche-t-il d'un ton las. L'émotion se lit encore sur son visage. Il faut dire que les événements sont encore frais. Vers minuit et demi samedi, son père Bernard Tapie et sa belle-mère Dominique ont été surpris alors qu'ils dormaient dans leur demeure de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) par quatre agresseurs encagoulés et vêtus de combinaisons noires. Ces derniers les ont attachés avec des câbles électriques et frappés, avant de prendre la fuite avec deux montres et des bijoux. Alors que le parquet de Paris a repris l'enquête ouverte par le parquet de Melun, le fils aîné de Bernard Tapie s'est exprimé au micro de LCI. 

"Ils encaissent. On est une famille qui essaie toujours de positiver. Il y a des maux physiques et des maux moraux. Mais ça aurait pu être pire", répète-t-il comme un mantra. Les dommages sont importants : souffrant d'un double cancer de l'estomac et de l’œsophage, son père âgé de 78 ans a reçu un coup de matraque sur la tête. Son épouse Dominique, qui a essuyé plusieurs coups au visage, est parvenue à se défaire de ses liens pour se rendre chez une voisine d'où elle a donné l'alerte. Elle a été brièvement hospitalisée pour consultation. Face à ce drame qui a fait la une des médias ce week-end, Stéphane Tapie l'assure : le clan est plus "soudé" que jamais. Plusieurs membres de la famille seraient venus de toute la France pour se rendre au chevet des époux encore traumatisés.

On va essayer de retrouver un peu de sérénité- Stéphane Tapie

"Ils sont extrêmement choqués, mais ils savent très bien ce qu'il s'est passé. Ils ne sont pas près d'oublier", admet Stéphane Tapie. Sur Twitter, le fils issu du premier mariage de l'homme d'affaires, a laissé éclater sa colère ce dimanche. S'adressant aux agresseurs, il a partagé une photo de son père, le visage tuméfié et l'œil blessé. "Bande de lâches que vous êtes. Je ne souhaite pas que ça arrive à vos parents un jour", avait-il fustigé sur le réseau social. Masquée derrière un ton affable, son amertume ne s'est pas estompée : "Je suis extrêmement enragé", confie-t-il. 

Le coup est d'autant plus dur à encaisser que la demeure de Combs-la-Ville représentait "un havre de paix" pour lui et sa famille. Lorsqu'il parle de cette maison, Stéphane Tapie a le cœur serré. Selon lui, "il y aura forcément un avant et un après" même s'il espère retrouver un peu de sérénité". L'homme âgé de 52 ans insiste sur l'attachement qu'il porte à ce petit village de 22.000 âmes. D'ailleurs, le maire LR Guy Geoffroy a réagi immédiatement, se disant "complètement stupéfait et totalement en colère contre ce type de pratiques".

Mais qu'en était-il de la protection des époux Tapie ? "Il y avait des chiens et une alarme qu'ils n'ont pas mise en route apparemment... D'après ce que j'ai lu de l'enquête, ils sont passés par une fenêtre derrière qui se trouve au premier étage", répond Stéphane Tapie. Et cet épisode tragique ne devrait pas les pousser à se barricader davantage. Bien au contraire. "Pourquoi se protéger ? Pour donner raison aux gens qui essaient de traumatiser les gens honnêtes ? Non", tance le fils Tapie.

Lire aussi

Stéphane Tapie n'affiche plus qu'un seul souhait : trouver les coupables et que "justice soit faite". Alors que les agresseurs n'auraient pas emporté grand-chose, le fils de Bernard Tapie évoque "un fantasme" autour de la supposée fortune de son père. "On pense toujours qu'il y a un trésor caché (...) À force de l'avoir lu ou entendu, tout le monde finit par y croire", soupire-t-il. 

Stéphane Tapie conclut l'entretien sur sa ville de cœur : Marseille. Ex-propriétaire du club de l'Olympique de Marseille et actuellement actionnaire principal du journal local La Provence, Bernard Tapie était une figure locale importante. "Une telle agression ne serait pas arrivée là-bas. À Marseille, les voyous ont plus de dignité", avance Stéphane Tapie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

Lire et commenter