Arrestation violente à Paris : trois policiers suspendus

Arrestation violente à Paris : trois policiers suspendus

Un passage à tabac a été intégralement filmé par une caméra de surveillance. Les faits se sont déroulés samedi dernier, dans le 17 arrondissement de Paris. Plusieurs policiers ont été suspendus.

Tout l'après-midi, il a donné sa version des faits à l'IGPN. Michel, producteur de musique, a été frappé dans son studio par trois policiers samedi dernier et dit avoir fait l'objet d'injures racistes. Au total, six jours d'interruption totale de travail. "J'ai eu la chance, contrairement beaucoup d'autres d'avoir des vidéos qui me protègent", a-t-il fait part. L'intervention a été enregistré : treize minutes de vidéosurveillance révélée par le média Loopsider.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur les images, on aperçoit les policiers entrer dans le studio, un acte illégal. L'homme est saisi pour en être sorti, mais en vain. Pourtant ce n'est pas du tout ce qu'ils racontent dans le procès-verbal établi. "Nous constatons la présence d'un individu non porteur du masque (...) décidons de procéder à son contrôle", explique les forces de l'ordre. "Alors que nous tentons de l'intercepter, il nous entraîne de force dans l'enceinte du bâtiment", ont-ils ajouté.

Le producteur appelle à l'aide. Des coups de poing, des coups de pied, de matraque sont assénés pendant plus de cinq minutes. Dans leur rapport, les policiers ont une tout autre version. "Nous sommes contraints d'effectuer, via des gestes techniques et professionnels, une amenée au sol de l'individu", ont-ils relaté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.