Attaque à La Chapelle-sur-Erdre : où en est l’enquête ?

Attaque à La Chapelle-sur-Erdre : où en est l’enquête ?

L'homme, qui a poignardé une policière municipale à La Chapelle-sur-Erdre, a ensuite séquestré une femme pendant plus 2H30 avant d'être abattu par les gendarmes. Son récit permettra peut-être de savoir si sa radicalisation a à voir avec son passage à l'acte.

Que s’est-il passé pendant plus de deux heures et demie derrière les fenêtres de cet immeuble qui porte encore les traces de l’affrontement où une jeune femme de 19 ans a été séquestrée par l’assaillant ? Les enquêteurs le savent, la réponse à cette question est primordiale pour en connaître plus sur le parcours de l’individu. Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes (Loire-Atlantique) a souligné qu'Il est important de "savoir quel a été son comportement et quels sont, éventuellement, les propos qu’il a pu tenir”. Sous le choc, la jeune femme n’a toujours pas été entendue.

Toute l'info sur

Le WE

Impossible pour l’instant de connaître les motivations de l’homme, ce qui l’a poussé à sortir sur le balcon de l’appartement situé à un peu plus de 100 mètres de la gendarmerie et d’ouvrir les feux sur les forces de l’ordre. Quelques minutes plus tard, l’homme sort de l’immeuble, escalade un mur et se retrouve cerné, nez-à-nez avec les gendarmes. “Il va prendre son arme, l’a pointé à bout de bras et met en joue les gendarmes qui se trouvaient devant lui et a tiré. Au moins trois coups de feu, peut-être quatre. On le sait parce qu’un gendarme va être atteint par une balle au niveau du genou, un second gendarme va être atteint au niveau du coude par un projectile”, explique Pierre Sennès.

L’assaillant, lui, est abattu. La fin d’une traque entamée vendredi matin, devant le poste de police municipale de La Chapelle-sur-Erdre. C’est ici qu’il a poignardé une policière, toujours hospitalisée. Pourquoi s’en est-il pris aux forces de l’ordre ? S’agit-il d’un acte terroriste ? Il est trop tôt pour le dire, selon les enquêteurs. Si le suspect âgé de 39 ans est connu des renseignements et fiché pour radicalisation, les troubles psychologiques de l’homme atteint de schizophrénie sévère sont également étudiés. Pour obtenir des réponses, des perquisitions ont eu lieu toute la journée au domicile du suspect.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.