VIDÉO - "C'est une immense victoire", affirme Me Tomasini, l'avocate de Valérie Bacot

VIDÉO - "C'est une immense victoire", affirme Me Tomasini, l'avocate de Valérie Bacot

VICTOIRE - Affaiblie et sonnée, Valérie Bacot est sortie libre, ce vendredi soir, du palais de justice de Chalon-sur-Saône. La cour d'assise a requis une peine symbolique de quatre ans de prison, dont trois avec sursis, lui permettant de rejoindre son domicile puisqu'elle a déjà passé un an en détention provisoire. Une immense victoire et un soulagement pour son avocate.

"C'est une émotion tellement intense, on s'est battues, on y a cru et de voir que cette femme va retrouver ses enfants ce soir, pour moi, c'est une immense victoire", a déclaré avec émotion, l'avocate de Valérie Bacot, Maître Tomasini, à l'issu du verdict rendu ce vendredi à la Cour d'assises de Chalon-sur-Saône. 

Jugée pour le meurtre de son mari, qui la battait, violait et forçait à se prostituer, Valérie Bacot a été condamnée à une peine symbolique de quatre ans de prison dont trois avec sursis. Ayant déjà passé un an en détention provisoire, elle est donc ressortie libre du palais de justice. 

"L'emprise" a été reconnue

"Je suis très satisfaite, car l'objectif premier, c'était que Valérie ne retourne pas en détention", a affirmé l'avocate encore sous le choc du verdict. "Pour moi justice a été rendue. Justice a été rendue et on est particulièrement émue par Valérie qui a été exemplaire pendant ce procès. Elle est exsangue, fatiguée sur le plan physique, psychique (...) j'ai toujours pensé en mon for intérieur qu'elle serait libérée." 

"Je suis également satisfaite de la motivation de ce verdict", a poursuivi l'avocate, soulagée que "l'altération élevée du discernement, l'emprise et le syndrome de femme battue" ait été reconnu. "C'est tout ce que j'ai plaidé. C'est tout ce que je voulais qu'on retienne justement de ces femmes qui sont fracassées des années dans le huis clos familial."

Lire aussi

"On n'y est pas encore, mais on y est presque. Et madame la Présidente m'a confié qu'elle allait conserver l'ensemble des éléments que j'ai pu communiquer au débat et que ce sujet-là, qu'elle espérait que ce combat que je menais se réaliserait un jour dans le droit positif", a continué Maître Tomasini, qui entend inscrire cette bataille dans un combat global contre la reconnaissance des violences faites aux femmes. 

"Nous avons eu Alexandra Lange qui a été acquittée, Jacqueline Sauvage qui a été graciée et Valérie Bacot qui vient d'être libérée", a conclu l'avocate, heureuse et visiblement épuisée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.