Acte de vandalisme contre un centre de vaccination près de Toulouse : 3500 doses détruites

Acte de vandalisme contre un centre de vaccination près de Toulouse : 3500 doses détruites

ATTAQUE - Le centre de vaccination de Saint-Orens-de-Gameville, en Haute-Garonne, a été vandalisé dans la nuit de lundi à mardi. En plus des chaises et des tables renversées, et de deux écrans d'ordinateur détruits, 3500 doses ont dû être jetées.

Dans la nuit de lundi à mardi, le centre de vaccination de Saint-Orens-de-Gameville, en Haute-Garonne, a été mis sens dessus dessous. 3500 doses ont notamment été détruites, soit l'équivalent "de près d’une semaine de vaccination".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Quand les vigiles sont arrivés ce matin à sept heures, ils sont entrés et ils ont trouvé tous les flacons par terre", raconte le premier adjoint au maire Jean-Pierre Godefroy. Selon La Dépêche du midi, peu après minuit, plusieurs individus ont pénétré dans le centre de vaccination, en brisant la porte d'entrée du bâtiment, probablement à l'aide de boules de pétanque. 

Ils sortent alors toutes les doses du frigo où elles étaient conservées, et, comme les seringues, les renversent au sol. Des ordinateurs ont également été brisés.

Aucune inscription ou revendication observée sur place

"Je veux bien qu'on soit en désaccord, je crois qu'il y a des limites à ne pas franchir. Là, on met en péril la vie d'un certain nombre de gens qui voulaient se faire vacciner et qui ne peuvent pas", décrit Jean-Pierre Godefroy. Une plainte a été déposée par la mairie de la commune et l'enquête est en cours. Pour le moment, les auteurs de l'attaque ne sont pas connus et aucune inscription ou revendication n'a été observée sur place.

Face aux dégâts, le centre a été fermé pour la journée.  Les rendez-vous qui étaient prévus ce mardi ont, pour la plupart, été redirigés vers le centre de vaccination de Labège. Cependant, la préfecture a annoncé qu'il rouvrira dès mercredi "grâce à la mobilisation de tous les acteurs impliqués dans la campagne de vaccination"

"L'ARS, que nous avons contactée ce matin en urgence, va bien évidement nous renvoyer des doses demain. La quantité, pour l'instant, on ne l’a pas, mais de quoi tenir pendant plusieurs jours", assure Cécile Henry, assistante du directeur général des services de la ville. 

Lire aussi

Le préfet de la région Occitanie et de la Haute-Garonne, Etienne Guyot, le directeur général de l'ARS Occitanie Pierre Ricordeau comme le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ont condamné cet acte. La préfecture a notamment rappelé que "la vaccination est notre principal instrument pour lutter contre l'épidémie"

Le 11 août dernier, Gérald Darmanin avait déjà appelé les préfets à renforcer la "surveillance" des centres de vaccination et des pharmacies, cibles d'actes de malveillance répétés en pleine contestation contre la généralisation du pass sanitaire. À la suite de cet incident à Saint-Orens-de-Gameville, un vigile surveillera désormais le centre 24 heures sur 24. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

Meurtre de Gabby Petito : les restes humains retrouvés en Floride correspondent au petit ami Brian Laundrie

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le syndicat Solidaires dépose une requête contre la fin de la gratuité des tests

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.