VIDÉO - Une manifestation contre le pass sanitaire dégénère en Martinique, trois interpellations

Au CHU de Martinique, les soignants opposés au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale ont manifesté devant l'hôpital. Une manifestation qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre.

ÉCHAUFFOURÉES - Quelque 300 personnes ont manifesté ce vendredi devant le CHU Pierre Zobda Quitman de Fort-au-France contre l'obligation vaccinale. Des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre, dont certains ont été blessés. Trois personnes ont été interpellées.

Alors que 300 personnes étaient réunies ce vendredi devant le CHU de Fort-au-France, en Martinique, pour manifester contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants, trois personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre, d'après les informations de LCI. 

Des échauffourées ont éclaté entre les manifestants, réunies depuis 12h30, et les forces de l'ordre. Une vingtaine de policiers et un escadron de gendarmes mobiles étaient présents sur place. Au total, 11 policiers et 4 gendarmes ont été légèrement blessés par des jets de projectile. 

Dans un communiqué, partagé sur les réseaux sociaux, Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique et Jérôme Viguier, directeur général de l'ARS ont condamné "les violences et dégradations" en marge de la manifestation. 

"Le préfet et le directeur général rappellent qu’en cette période d’état d’urgence sanitaire tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la propagation du virus", ajoutent-ils.

Cinq organisations syndicales assignées en justice

Depuis lundi le pass sanitaire est exigé pour les visiteurs et les salariés du CHU. Une intersyndicale composée de cinq organisations s'oppose à l'entrée en vigueur de cette disposition en perturbant les opérations de contrôle. Policiers et gendarmes sont mobilisés à l'hôpital Pierre Zobda Quitman pour protéger les salariés de la société chargée de vérifier les pass sanitaires.

La direction du CHU de Martinique a assigné en référé cinq organisations syndicales pour "l'obstruction dans la mise en place d'une obligation légale" et "une atteinte grave portée à la santé et à la sécurité du personnel et des  usagers".

L'audience qui devait se tenir vendredi matin a été reportée à ce samedi matin. L'avocat des syndicats a demandé la récusation du juge et espère obtenir un renvoi de l'audience. À la mi-journée, heure martiniquaise, des dizaines de manifestants se trouvent devant le palais de justice de Fort-de-France dans l'attente d'une décision.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.