Des centres de vaccination pris pour cible, la sécurité renforcée

Des centres de vaccination pris pour cible, la sécurité renforcée

À part les manifestations contre l'extension du pass sanitaire, des centres de vaccination ont à nouveau été pris pour cible. En huit jours, onze sites ont été vandalisés. La sécurité a été donc renforcée pour que les gens puissent se faire vacciner.

Des tags sur chaque mur, le personnel qualifié d'assassin et surtout ces symboles, reprise de ceux de la résistance contre l'Allemagne nazie, la croix de Lorraine et le V de la victoire partout détournés. Michael Kraemer, maire (SE) de Lans-en-Vercors (Isère), est dégoûté par le dévoiement de ces emblèmes. Dans ce centre de vaccination attaqué la semaine dernière, les dégâts ne salissent pas que la mémoire. Ils sont aussi matériels. Le ou les coupables ont inondé le bâtiment en cassant les lances à incendie. Tout le matériel médical utilisable a été aussi recouvert de peinture.

Toute l'info sur

Le WE

C'est bien la campagne de vaccination qui est visée. Trop dégradé, le centre a été finalement déplacé à quelques kilomètres dans l'école du village de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère). Il accueille le public depuis le début de la semaine. Franck Gérard, maire (SE) de la commune, préfère rester vigilant. Le risque de dégradation est réel. Plusieurs centres ont été vandalisés ces derniers jours. Nous nous sommes procuré la liste exacte dressée par les services de renseignements de la police.

Lans-en-Vercors (Isère) a été attaqué le 17 juillet avec deux autres centres ce jour-là. Le lendemain, trois autres sites ont été l'objet de ces actes de vandalisme. Celui d'Urrugne au Pays basque est en partie incendié. En tout, huit centres de vaccination et trois centres de dépistage ont été vandalisés. La semaine dernière, le ministère de l'Intérieur a envoyé une note au préfet leur demandant un renforcement de la sécurité. À Saint-Paul-lès-Dax (Landes), la police patrouille depuis quelques jours quotidiennement devant le centre de vaccination. En France, les centres de vaccination sont donc désormais sous surveillance rapprochée pour décourager tout nouvel acte de vandalisme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.