Disparition de Delphine Jubillar : un mois de mystère et d'angoisse

Disparition de Delphine Jubillar : un mois de mystère et d'angoisse

FAIT DIVERS - Malgré la multiplication des fouilles et recherches, Delphine Jubillar reste introuvable. Un mois après la disparition de la jeune infirmière, les enquêteurs sont toujours à la recherche d'indices pour tenter de retrouver sa trace.

Disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre, Delphine Jubillar demeure introuvable malgré les efforts déployés par les enquêteurs. Alors que les fouilles et recherches se multiplient, en vain pour l’instant, une information judiciaire a été ouverte pour enlèvement et séquestration. 

À Cagnac-les-Mines (Tarn), près d'Albi, le choc a laissé place à la peur. La disparition de l'infirmière de 33 ans hante toujours les habitants. Devant l’école, certains parents avouent même à TF1 avoir changé leurs habitudes. "Tant que l’on ne sait pas, on se méfie de tout. Sortir le soir, c’est quelque chose que l’on fait beaucoup moins, surtout nous les femmes", explique avec appréhension une mère. 

Toute l'info sur

Le 20h

Un événement "grave, irrémédiable" ?

Pour rappel, le mois dernier Delphine Jubillar est soudainement disparue. Au petit matin, son mari, avec qui elle était en instance de divorce, avait contacté la gendarmerie. À ce moment-là, le portable de la jeune femme continue d'émettre plusieurs heures durant. Puis plus aucune trace. 

Quelques jours après, une battue est organisée par les autorités et les habitants. Sans succès. La maison est également fouillée à plusieurs reprises, à la recherche de traces de sang notamment, mais les indices sont rares sinon inexistants. 

Lire aussi

Toutes les pistes - un rôdeur, un amant, un proche - sont examinées par les enquêteurs sans qu'aucune ne prenne plus d'épaisseur jusqu'ici. L'avocat de la famille de la disparue, maître Philippe Presecq, confie à TF1 : "L’hypothèse est que les enquêteurs ont quelque chose dans leur dossier ; un élément qui montrerait qu’il s’est passé un événement grave, irrémédiable. Depuis un mois, ils tissent la toile pour confondre quelqu’un, mais qui ?"

Jusqu'ici, le suspect le principal suspect reste le mari de la jeune infirmière. Une situation que ce dernier vivrait mal selon Ange Mullot, un de ses proches. "Je suis en contact avec Cédric. Quand vous savez que vous êtes visés, que vous êtes le suspect numéro 1, c’est normal. Forcément, il a voulu se protéger", explique-t-il ainsi affirmant qu'il "veut réintégrer sa maison" mais "qu'il a peur". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : de premiers cas de contaminations au variant anglais détectés en Chine

EN DIRECT - Dès son entrée à la Maison-Blanche, Biden prendra 17 mesures présidentielles pour effacer le bilan de Trump

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter