Magali Blandin introuvable depuis huit jours : les recherches toujours vaines

Magali Blandin introuvable depuis huit jours : les recherches toujours vaines

ENQUÊTE - De nouvelles recherches ont été menées vendredi pour tenter de retrouver Magali Blandin, cette mère de quatre enfants qui n'a plus donné de signe de vie depuis le jeudi 11 février à Montfort-sur-Meu, près de Rennes. Depuis une semaine, d'importants moyens sont déployés pour retrouver sa trace.

Plus de huit jours après sa disparition, en dépit d’importants moyens déployés sur le terrain, toujours aucune trace de la mère de la famille de 42 ans. Magali Blandin n’a plus donné signe de vie depuis la matinée du 11 février, date à laquelle son téléphone a été localisé pour la dernière fois. La mère de famille, qui habite à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine), ne s’était pas rendue à la sortie de l’école pour récupérer ses enfants. Une collègue de travail, contactée par l’établissement, avait alerté vendredi dernier la gendarmerie. 

Une enquête a été ouverte par le parquet de Rennes pour "disparition inquiétante" et un appel à témoins a été diffusé sur les réseaux sociaux dans la foulée. "On liste l’ensemble des hypothèses qui peuvent être envisagées. Cela va de la disparition (volontaire), aux hypothèses les plus funestes, l’accident, le suicide", avait indiqué ce mercredi le procureur de Rennes, Philippe Astruc, lors d'une conférence de presse. Une information judiciaire en recherche des causes de cette disparition confiée à un juge d'instruction sera ouverte lundi afin de poursuivre les investigations, a fait savoir ce vendredi le parquet de Rennes.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Les recherches toujours vaines

Depuis maintenant une semaine, environ 150 gendarmes ratissent la zone, en vain. Deux cents volontaires, proches et habitants, sont venus leur prêter mains fortes ce vendredi, au huitième jour de sa disparition. Des moyens importants ont été mobilisés depuis le week-end dernier pour tenter de retrouver une trace du passage de Magali Blandin. À plusieurs reprises, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé la zone. Sans résultat. Une équipe cynophile et des plongeurs ont également été dépêchés sur place. "Ces recherches ont permis de fouiller plusieurs zones d'une superficie totale de 10 km ² situées sur la commune de Montfort-sur-Meu ainsi que de sonder 10 km de deux cours d'eau (le Garun et la Meu), 7,5 km de leurs berges et une dizaine de points d'eau statique", précise le procureur de Rennes, dans un communiqué ce vendredi. "Ce type de recherche, telles que conduites dans une eau trouble ne présentant aucune visibilité, n'apporte pas une réponse définitive quant à une présence éventuelle d'une personne, ce pourquoi les vérifications en ce domaine vont se poursuivre", ajoute-t-il.

Un contexte familial sous tension

Sa disparition est d'autant plus inquiétante qu'elle s’inscrit dans "un contexte de tension au sein du couple", notamment pour des raisons financières. Ce qui avait conduit Magali Blandin à quitter le domicile familial en septembre dernier. Depuis, elle vivait dans un appartement qu'elle avait pris seule à Montfort-sur-Meu. Ses enfants, âgés de 3 à 14 ans, étaient eux restés chez leur père. Le 3 septembre dernier, la mère de famille avait déposé une plainte pour violences conjugales, "en faisant état de plusieurs épisodes ponctuels au cours de la vie conjugale", indique le procureur de la République de Rennes dans son communiqué. Lors de son audition, Magali Blandin avait déclaré aux gendarmes avoir pu elle-même se montrer violente. L’enquête avait finalement été classée sans suite par le parquet de Rennes, après l'audition en garde à vue de son mari.

Lire aussi

Sa trace perdue dans une zone de bocage

Grâce aux données de téléphonie, les enquêteurs ont pu retracer son cheminement "jusqu’au nord de la commune où sa trace est perdue [jeudi 11 février] en fin de matinée dans une zone de bocage située non loin du cours d'eau le Garun", indique le procureur. Ce matin-là, la mère de famille avait rendez-vous chez une psychologue qu'elle consultait à Pleumeleuc. Elle aurait quitté seule à pied son logement vers 10 heures en dépit de conditions climatiques difficiles. Il avait neigé deux jours avant, les températures étaient négatives et les routes verglacées. "Elle pratiquait régulièrement la marche et la randonnée", selon le colonel Sébastien Jaudon, commandant du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, cité par Ouest-France. Était-elle partie faire une promenade ce matin-là ? Avant de quitter son domicile, Magalin Blandin avait rédigé un e-mail destiné à son mari au sujet de la garde des enfants durant le week-end à venir, "message faisant suite à un contact téléphonique difficile avec ses enfants la veille", précise le procureur de Rennes dans son communiqué. Le message est resté à l'état de brouillon.

Rien ne permet d'associer le mari à la disparition

En raison du contexte de séparation, les enquêteurs ont procédé à des vérifications auprès du mari de Magali Blandin. "Elles n'ont révélé, en l'état, aucun élément l'associant à cette disparition ou laissant à penser à sa présence à Montfort-sur-Meu au moment des faits", indique le procureur de la République de Rennes dans son communiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

EN DIRECT - Covid-19 : au moins 220.000 personnes vaccinées ce samedi en France, annonce Olivier Véran

Covid-19 : Merck annonce des essais prometteurs pour un traitement par voie orale

En pleine crise sanitaire, les sites de rencontres ne séduisent plus

Lire et commenter