Dominique et Bernard Tapie : cambriolés et violentés

Dominique et Bernard Tapie : cambriolés et violentés

L’un des fils de Bernard Tapie décrit ce qu’ont subi son père et son épouse la nuit de ce samedi tel un cauchemar. Quatre personnes se sont introduites dans leur maison de campagne avant de les rouer de coups et de les ligoter.

La maison de Bernard Tapie est cachée dans la verdure, quasi-inaccessible, protégée par de gros murs recouverts de verdure. Nous sommes à une trentaine de kilomètres de Paris, à la limite de l’Essonne et de la Seine-et-Marne. Un chemin mène au portail, actuellement gardé par la police.

Toute l'info sur

Le WE

Sur l’agression, dans la nuit, quelques détails ont filtré. Peu après minuit, quatre hommes en combinaison, gantés, cagoulés, ont pénétré dans la propriété. Ils se sont glissés dans la maison par une verrière. Le couple qui dormait à l’étage, était ligoté avec des câbles électriques, et frappé à la tête et au visage. Selon certaines sources, Mme Tapie aurait eu le temps de déclencher une alarme. Les voleurs n’ont, semble-t-il, emporté que deux montres et quelques bijoux.

Mme Tapie, qui aurait réussi à se libérer et à donner l’alerte, sera transportée à l’hôpital pour quelques examens, avant de regagner rapidement son domicile. Bernard Tapie, qui lutte depuis quelques années contre le cancer, a refusé de se faire examiner. Entourés de leurs enfants, le couple a regagné Paris dans cette ambulance et sous bonne escorte dans l’après-midi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : Castex ouvert à "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter