Faux notaires : cette arnaque a déjà fait des dizaines de victimes en France

Faux notaires : cette arnaque a déjà fait des dizaines de victimes en France

MÉFIEZ-VOUS - Ces derniers mois, des escrocs ont arnaqué des dizaines de personnes dans l’Hexagone en se faisant passer pour des notaires afin de leur faire croire qu'elles allaient toucher une assurance vie. Mais comment procèdent ces malfaiteurs ?

Le téléphone sonne. Au bout du fil, votre interlocuteur se présente comme un notaire. Cette mystérieuse personne vous annonce que vous êtes l'héritier d’une assurance vie. Si vous entendez cette phrase, raccrochez rapidement, il s’agit sans doute d’une arnaque. La crise sanitaire a en effet vu fleurir un nouveau type d’escroquerie : des personnes mal attentionnées usurpent l’identité de vrais notaires. Avec cette parade, les malfaiteurs ont déjà extorqué de l’argent à des dizaines de victimes en France. Certaines y ont perdu les économies de toute une vie.

Toute l'info sur

Le 20h

Ces faux notaires emploient une technique bien rodée. Première étape : trouver leur cible. Pour cela, les malfaiteurs épluchent les avis de décès et contactent le proche d’un défunt par téléphone ou par mail. Une fois la cible repérée, l'escroc lui promet un héritage juteux. Au passage, les arnaqueurs récupèrent le livret de famille et les papiers d'identité. Pour décrocher le pactole, les faux notaires réclament le paiement de 5% de la somme promise. Une fois le virement effectué, ils s'évaporent dans la nature. Le piège se referme sur la victime. 

Des pertes allant jusqu'à 20.000 euros

Ces arnaques ont fleuri sur tout le territoire. Au mois de décembre, une quinzaine de signalements ont été effectués en une semaine seulement auprès de la Chambre des notaires interdépartementale des Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. Plus au Nord, la chambre des notaires de Rennes, notamment, comptabilise une dizaine de victimes, dont certaines ayant versé entre 10.000 et 20.000 euros aux escrocs, rapporte le quotidien régional Ouest-France

La crise sanitaire s'avère un terreau fertile à ce type d'arnaques. La raison ? L’épidémie de Covid, en plus de faire enfler le nombre de morts, a isolé de nombreuses personnes âgées et ces dernières sont devenues plus vulnérables face à ce type d'abus. En parallèle, les méthodes des faux notaires sont de plus en plus sophistiquées. Pour usurper l’identité d’un vrai professionnel, ils n’hésitent pas à joindre des documents estampillés d'un faux logo ou avec des tampons et signatures falsifiés pour rendre l'arnaque  plus réelle. 

Lire aussi

Une technique que maître Cédric Blanchet connait bien, puisqu'il a vu son identité utilisée à plusieurs reprises par des escrocs. Chaque mois, le président de la chambre interdépartementale des notaires de Paris reçoit des appels de victimes de tentative d’escroquerie. Le professionnel leur explique comment éviter de tomber dans le piège. Selon lui, ses confrères ne peuvent pas être en possession d’un contrat d’assurance vie et ils ne sollicitent jamais une personne qu'ils ne connaissent pas. "C’est à la compagnie d’assurance de prendre contact avec vous", souligne-t-il. 

Si vous avez encore un doute, n'hésitez pas à contacter la chambre de notaires inscrite sur le document qui vous a été envoyé. Enfin, il est nécessaire de porter plainte en cas d'arnaque avérée, auprès de la gendarmerie ou de la police.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter