Incendie à Marseille : la piste criminelle privilégiée

Incendie à Marseille : la piste criminelle privilégiée

La piste criminelle est privilégiée après l’incendie survenu tôt ce samedi dans un immeuble des quartiers nord de Marseille. Trois personnes sont mortes, en sautant dans le vide pour échapper aux flammes, et trois blessés en urgence absolue.

C’est la panique en pleine nuit dans cette cité des quartiers nord. Le feu a pris dans la cage d’escalier de l'immeuble. C’est un voisin qui filme, réveillé par les cris. Piégés, les résidents veulent échapper aux flammes. À l’arrivée des marins-pompiers, il est trop tard. Quatre personnes se sont défenestrées, trois d’entre elles n’ont pas survécu.

Toute l'info sur

Le WE

Quelques heures plus tard, ce samedi matin, la tension était vive dans la cité. À côté des appartements des locataires, une centaine de migrants nigérians squattaient depuis plus d’un an cet immeuble, voué à la démolition dans le cadre d’un plan de rénovation urbaine. Une dizaine de familles locataires attendent d’être relogées de leur côté, depuis plusieurs mois. La colère est forte car la cohabitation est devenue difficile. Les riverains ne comprennent pas comment la situation a dégénérée.

L’enquête ne fait que démarrer. Elle a été confiée à la police judiciaire. mais d’ores et déjà, les premiers éléments montraient qu’il y avait eu deux départs de feu à plusieurs étages cette nuit. Ce qui oriente les enquêteurs, sans aucun doute, vers une piste criminelle. La procureure de la République lance un appel à témoins de manière à comprendre ce qui s’est réellement passé cette nuit dans cette cage d’escalier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 19.600 nouveaux cas en 24h, forte hausse des hospitalisations

EN DIRECT - JO de Tokyo : la Vénézuélienne Yulimar Rojas fait tomber le record du monde du triple saut

Paris : la policière victime d'un grave accident de trottinette électrique est décédée

Groenland : l'équivalent de l'étendue de la Floride a fondu en un jour

"Toutes les tranches d'âge sont concernées" : les hospitalisations multipliées par dix en un mois en Occitanie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.