Isère : deux jeunes hommes en détention pour avoir violé et brûlé une femme avec du gel hydroalcoolique

Voiture de police (illustration).

FAITS DIVERS - Deux hommes âgés de 18 et 20 ans ont été mis en examen jeudi soir par le parquet de Grenoble pour "viol aggravé par les actes de torture ou de barbarie et le délit de vol en réunion sur personne vulnérable". La victime, une femme âgée de 43 ans, est hospitalisée.

C'est grâce à l'exploitation des images de vidéosurveillance que les enquêteurs sont parvenus à identifier et interpeller les suspects. Placés en garde à vue mardi 30 novembre, ces deux jeunes hommes âgés de 18 et 20 ans sont soupçonnés d'avoir violé et brûlé une femme dans un appartement de Voiron en Isère. 

Les faits remontent à la nuit du 23 au 24 novembre dernier. La victime, qui a alerté les secours au petit matin, a été prise en charge et hospitalisée. Quand elle a pu être interrogée, cette femme âgée de 43 ans a expliqué aux enquêteurs "avoir passé la soirée avec les deux mis en cause, qu’ils s’étaient alcoolisés et qu’ils avaient abusé sexuellement d’elle", a indiqué jeudi soir le parquet de Grenoble dans un communiqué. Elle expliquait ensuite que les deux hommes l'avaient "aspergée de gel hydroalcoolique, alors qu’elle sortait de sa douche et était nue", puisqu'ils "avaient joué avec un briquet ce qui avait eu pour effet d’enflammer le liquide. Elle a également constaté le vol de son téléphone portable". Hospitalisée à Lyon, la victime devra bénéficier de soins sur une très longue durée.

Rencontrés dans une supérette

La quadragénaire avait rencontré les deux hommes lors du premier confinement, fréquentant la même supérette où ils achetaient de l’alcool. "Ceux-ci se sont fréquentés régulièrement et ont passé plusieurs soirées à vraisemblablement s’alcooliser chez elle, sans que celle-ci ne soit vraiment en mesure de s’y opposer compte tenu de son état de vulnérabilité, liée à une pathologie psychiatrique", détaille le parquet de Grenoble. 

Âgé de 18 ans, le premier individu est connu pour avoir été condamné en décembre 2020 par le Tribunal pour Enfants pour des dégradations par moyen dangereux et pour extorsion. Le second âgé de 20 ans a été condamné à une peine d’amende en 2021 pour rébellion et outrage.

 

En garde à vue, l’individu de 18 ans a soutenu qu’il n’avait fait que dormir chez la victime et qu’en se réveillant il avait constaté que celle-ci était en flamme. Il l’avait calmée et était parti seul, alors même que l’exploitation des vidéosurveillances permet de penser qu’il est parti avec le second protagoniste. Le téléphone de la victime a été retrouvé chez lui. Le second suspect a reconnu a minima avoir 'joué' en s’aspergeant avec du gel hydroalcoolique et utilisé un briquet sans pour autant vouloir porter préjudice à la victime.

 

Les deux suspects ont été présentés par le parquet de Grenoble à une juge d’instruction qui les a mis en examen pour "viol aggravé par les actes de torture ou de barbarie et le délit de vol en réunion sur personne vulnérable". Ils ont été placés en détention provisoire. L’enquête se poursuit pour préciser le rôle de chacun.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 436.167 nouvelles contaminations en 24 heures

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.