VIDÉO - Harcèlement scolaire : des parents unis pour faire face après le suicide de la jeune Chanel

VIDÉO - Harcèlement scolaire : des parents unis pour faire face après le suicide de la jeune Chanel

TÉMOIGNAGES - A l'occasion de la Journée nationale contre le harcèlement scolaire, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi de nouvelles mesures pour lutter contre le phénomène. Une équipe de TF1 a rencontré des parents et proches de victimes qui, touchés par le suicide de Chanel, 12 ans, en septembre dernier, ont décidé de s'unir pour faire face.

Ils sont une petite dizaine, comme on le voit dans le reportage de TF1 en tête de cet article, réunis autour de Vincent, qui organise ces rencontres chez lui, tous les quinze jours. Tous ont un enfant ou un proche victime de harcèlement, ou qui l'a été, et se demandent comment agir. "Les écoles ne font pas ce qu’il faut, elles n’écoutent pas assez les enfants et l’association est là pour nous écouter", témoigne une mère. "Moi, ils m’ont écoutée, et même à mon fils ça lui fait du bien de savoir que quelqu’un d’autre m’écoute"

Toute l'info sur

Le 20h

La parole et l'écoute sont au cœur du problème du harcèlement scolaire. Vincent en a pris conscience il y a deux ans, lorsque son propre fils a tenté de mettre fin à ses jours, mais c'est après le suicide de la petite Chanel en septembre dernier, dans le même collège du Pas-de-Calais, qu'il a décidé de créer une association, et un groupe en ligne déjà fort de plus de 400 membres. 

Chanel, 12 ans et élève de 5ᵉ, s'était pendue à son retour de l'école. Sa sœur, que TF1 avait déjà rencontrée lors d'une marche blanche en octobre dernier, et qui participe désormais aux réunions autour de Vincent, n'avait rien vu venir. Comme beaucoup d'autres enfants, Chanel avait dissimulé à ses proches le harcèlement dont elle était la victime. "Les enfants se taisent pour protéger les parents", explique Vincent. 

Lire aussi

Le chef de l'État a annoncé ce jeudi des mesures qui vont dans le sens d'une meilleure détection de ce phénomène dont 700.000 enfants sont victimes chaque année. Une application pour dénoncer les faits, un renforcement du contrôle parental sur les appareils utilisés par les enfants, ou de nouveaux lieux d'écoute pour les jeunes. La parole des enfants victimes est cruciale, pour briser le cercle de silence qui les isole et protège leurs bourreaux. Car, comme en témoigne la sœur de Chanel, c'est malheureusement souvent après coup que les familles recueillent des informations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.