La stylométrie, cette technique qui relance l’enquête dans l’affaire Grégory

La stylométrie, cette technique qui relance l’enquête dans l’affaire Grégory

La mort du petit Grégory Villemin en 1984 dans les Vosges est l'une des grandes énigmes judiciaires de ces 40 dernières années. Pour le résoudre, la justice tente d'utiliser la technique de la stylométrie. De quoi s'agit-il ?

Ce sont ces lettres du Corbeau qui sont de nouveau au centre de l'enquête. Et 36 ans après la mort mystérieuse du petit Grégory, l'énigme de ces courriers pourraient être résolus grâce à une technique novatrice, la stylométrie. Peu connue en France, cette méthode utilise les statistiques pour identifier l'auteur d'un texte.

Toute l'info sur

Le 20h

"La stylométrie, c'est l'étude des traits distinctifs de l'écriture d'une personne. Où est-ce que sont les tics d'une personne quand elle s'exprime par écrit. Ça va être par exemple les mots-outils : est, alors, donc, de plus. Ce sont déjà des choses qu'on repère dans le langage oral et les combinaisons de centaines de petits mots comme ça sont un révélateur de l'identité de la personne", explique Florian Cafiero, ingénieur de recherche au CNRS.

Dans cette affaire qui court sur 36 ans, les avancées techniques et scientifiques ont plusieurs fois fait rebondir l'enquête, sans jamais identifier de manière certaine l'assassin. Les parents du petit Grégory gardent le silence depuis des années. Ce soir, leur avocate Marie-Christine Chastant Morand, se dit confiante dans cette nouvelle méthode. "Jean-Marie et Christine Villemin n'attendent qu'une chose. Ils attendent de savoir ce qui s'est passé. C'est une technique qui n'existait pas à l'époque, donc à laquelle on ne pouvait pas recourir tant qu'elle n'existe pas", dit-elle.

De leur côté, les avocats des époux Jacob, autrefois mis en examen et suspectés, rejettent d'avance les résultats de cette nouvelle analyse, peu pratiquée en France. Grâce à la stylométrie, les experts pensent enfin identifier l'auteur de cette fameuse lettre de revendication du crime, écrite en 1984. L'écriture manuscrite avait été étudiée à plusieurs reprises. Au gré des expertises contradictoires, ce courrier a été attribué à 4 corbeaux différents.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les tests antigéniques systématisés pour les voyageurs de Guyane

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Lire et commenter