Les méthodes de certains policiers de la "BAC Nord" de Marseille devant la Justice

Les méthodes de certains policiers de la "BAC Nord" de Marseille devant la Justice

Depuis ce matin, 18 anciens policiers de la BAC sont jugés pour des faits qui remontent à 2012. Ils auraient racketté des trafiquants de drogue, des petits délinquants...

Ils travaillaient tous ensemble au sein de la BAC Nord de Marseille d'il y a neuf ans. Ce matin, ils se sont présentés à la barre du tribunal correctionnel en tant que prévenus. Certains sont toujours policiers, trois ont été révoqués suite à un conseil disciplinaire. Mais tous veulent dire leur vérité durant les deux semaines de procès. "Une forme d'injustice chez ceux qui, notamment, ont été détenus ou révoqués. Et puis quelque part d'essayer d'obtenir une décision de relaxe", estime Me Alain Lhote, avocat de l'un des prévenus.

Toute l'info sur

Le 20h

En octobre 2012, plusieurs policiers de la brigade anticriminalité dans les quartiers nord de Marseille, sont mis en examen. Les voitures de service ont été mises sur écoute, le commissariat et les domiciles des suspects ont été perquisitionnés. "On sait, on apprend par ces conversations tous les catalogues des agissements les plus inacceptables qui vont de la récupération de drogue sur des dealers, et on en parle dans les véhicules : la récupération de cigarettes, d'argent...", rapporte Jacques Dallest, ancien procureur de la République de Marseille.

À l'époque, la BAC Nord est dissoute. Sept policiers suspects sont placés en détention, accusés d'extorsion de fonds en bande organisée. Aujourd'hui, la justice a abandonné cette charge. Les 18 prévenus sont poursuivis pour "vol en réunion", notamment de barrettes de cannabis. Plus de détails dans la vidéo au-dessus de cet article.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Covid-19 : le régulateur britannique recommande de limiter le vaccin AstraZeneca aux plus de 40 ans

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Procès Lelandais : les parents d'Arthur Noyer exaspérés par les incohérences de l'accusé

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.