"Ça m'a crevé instantanément les pneus" : les actes de malveillance anti-VTT se multiplient dans les Vosges

"Ça m'a crevé instantanément les pneus" : les actes de malveillance anti-VTT se multiplient dans les Vosges

DANGER - Dans le massif des Vosges, les actes de malveillance contre les VTT se multiplient. Un jeune cycliste en a violemment fait les frais, piégé par des clous posés sur un chemin.

Gaétan Borda a eu de la chance. Jeudi 16 septembre, lors d'une sortie en VTT dans la vallée de la Doller (Haut-Rhin), ce jeune homme a fait une chute qui aurait pu lui être fatale. En pleine descente, il a été victime d'un piège sournois : une planche à clous masquée par des feuillages. "J'ai roulé dessus ce qui m'a crevé instantanément les pneus. À ce moment-là, je n'ai pas encore compris ce qui s'était passé. J'ai heurté le premier arbre avant de perdre connaissance", dit-il. 

Toute l'info sur

Le 13H

Gaétan aura été sauvé par son casque et son téléphone. Car avant de perdre connaissance, il arrive à prévenir sa mère qui le retrouve au bord d'un chemin escarpé. Elle raconte sa vision d'effroi dans le JT de 13H : "La moitié du corps sur le chemin, l'autre moitié dans le ravin, inconscient, à ce moment-là je me suis dit : 'il est mort'". 

Stigmatisés

Depuis quelques semaines, ces dispositifs artisanaux pullulent sur les sentiers du massif des Vosges, de plus en plus fréquentés. Au-delà des planches à clous, des câbles sont aussi tendus en travers les chemins et peuvent entraîner des chutes très graves. Randonneurs et vététistes condamnent fermement ces agissements, mais les adeptes du vélo s'estiment stigmatisés. "On voit quand même pas mal d'actions de haine anti-VTT ce qui n'est pas du tout le cas dans le sens inverse. On n'a jamais vu de vététistes poser des pièges anti-marcheurs", estime l'un d'entre eux. 

Pourtant, selon les randonneurs rencontrés par le JT de TF1, la cohabitation semble tout à fait possible. "On se met sur le côté et puis c'est bon, il n'y a pas de problème", avance une retraitée. Un propos quelque peu nuancé par son voisin : "C'est arrivé qu'ils y en aient qui déballent un sentier un peu rapidement, mais généralement on les entend alors on crie 'vélo'", explique-t-il.

Lire aussi

Pour l'association SOS Massif des Vosges, les VTT représentent une nuisance pour le calme des randonneurs, mais surtout pour les sentiers eux-mêmes, creusés par les nombreux passages des deux-roues. "Quand un chemin est étroit, est-ce qu'on peut raisonnablement passer en VTT et marcher tranquillement ? La réponse est non", affirme Antoine Chonion.  

Il va pourtant falloir cohabiter. Ainsi, à Wattwiller, le club vosgien et les vététistes ont aménagé ensemble un croisement  composé d'un passage pour les piétons et d'un autre pour les cyclistes. Un exemple qui reste exceptionnel, mais qui pourrait se développer. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 cas à nouveau franchi ce mercredi

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Tempête Aurore : 9 départements en vigilance orange, des rafales jusqu'à 130 km/h attendues

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.