SEPT À HUIT - Faux accident de la route, vrai scénario machiavélique : les pistes embrouillées du meurtre de Léa Demagny

SEPT À HUIT - Faux accident de la route, vrai scénario machiavélique : les pistes embrouillées du meurtre de Léa Demagny

ENQUÊTE – On a d'abord cru à un tragique accident de la route quand Léa Demagny a été fauchée au bord d'une départementale de la Somme le 14 septembre dernier. Puis on a appris l'implication de l'ex-femme de son compagnon, et peu après, que tout ceci avait été peut-être été prémédité par ce dernier... "Sept à Huit" retrace l'affaire.

La vie de la jeune Léa s’est arrêtée net, le 14 septembre dernier, le long de la D916 entre Bouquemaison et Frévent, dans la Somme. Fauchée par un véhicule alors qu’elle marchait en bordure de route avec son compagnon, Bernard, après la panne de leur voiture. Pas de trace de freinage, et quelques éclats de phare. On pense d'abord à un chauffard, et la police lancera dès le lendemain un appel à témoin. Mais elle n’aura pas à chercher longtemps pour trouver un coupable. 

Toute l'info sur

Sept à huit

Léa Demagny avait 23 ans, et travaillait comme auxiliaire de vie à l’Ehpad du centre hospitalier de Doullens. Ses amies, comme celle rencontrée par l’équipe de  "Sept à Huit" dans le reportage en tête de cet article, la décrivent comme "toujours souriante", et particulièrement à l’écoute des autres. Cette jeune femme n’a qu’une ennemie connue : Laura, l’ex-femme de son compagnon, qui d’ailleurs ne fait rien pour le cacher. 

Une haine revendiquée

Bernard et Laura s’étaient rencontrés au lycée, encore trop timides pour se lancer vraiment. Ils se mettent en ménage peu après le bac, en 2011, et leur petit garçon naît l’année suivante. Le couple semble amoureux et l’idylle sans accroc. Mais lorsque le couple se marie en 2018, des tensions sont déjà apparues. 

À peine un an plus tard, Bernard quitte Laura dans une atmosphère tendue. Elle apprendra plus tard qu’il a en fait rencontré quelqu’un d’autre : le jeune homme emménage en effet rapidement avec Léa Demagny à Frévent. Les proches de la jeune femme trahie racontent sa haine obsessionnelle pour sa rivale, qu’elle affichait d’ailleurs sur les réseaux sociaux. 

Un acte prémédité à deux ?

Le jeudi 16 septembre, à peine deux jours après la mort de Léa, Bernard se présente aux gendarmes avec une accusation : il a repéré un impact et du sang sur le véhicule de son ex-femme, et pense qu’elle a délibérément percuté sa rivale. Laura est arrêtée et avoue, le scénario de la rivalité amoureuse remplace celui de l’accident de la route.

Mais dès le lendemain, nouveau coup de théâtre : désormais Bernard s’accuse d’avoir tout manigancé, y compris la panne de son véhicule qui les avait obligés à marcher en bord de route. Le scenario devient celui d’un meurtre prémédité, maquillé en accident. Le jeune homme semble déterminé à innocenter la mère de son enfant… avec laquelle il avait en fait repris une liaison secrète. 

Lire aussi

"Sept à Huit" interroge les proches de la victime et du couple d’époux-amants, dont l’un au moins est sans doute le meurtrier de Léa. Difficile pour l’heure de démêler ces versions successives, même si toutes ont conduit au même résultat : une jeune femme pleine de vie a été tuée à 23 ans, dans un acte d’une extrême violence.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.