Féminicide à Mérignac : "On sentait un climat qu'on n'a pas envie de vivre"

Féminicide à Mérignac : "On sentait un climat qu'on n'a pas envie de vivre"

TRAGÉDIE - Une femme de 31 ans, mère de 3 enfants, est morte mardi à Mérignac (Gironde), brûlée vive en pleine rue par son mari. Le drame a provoqué une forte émotion parmi les riverains, qui se souviennent de nombreuses disputes au sein du couple.

Le choc, l’incompréhension, mais aussi la colère, la sensation que, peut-être, le drame aurait pu être évité. Les sentiments sont mêlés à Mérignac (Gironde), après la mort dans d’horribles circonstances de Chahinez, une jeune femme de 31 ans tuée par son mari, dont elle était séparée. Mounir B., 44 ans, l’a poursuivie dans la rue, lui a tiré plusieurs coups de feu dans les jambes jusqu'à ce qu'elle s'effondre, puis l'a aspergée d'un liquide inflammable alors qu'elle était encore en vie, et l'a immolée par le feu, sous les yeux des passants.

Ce nouveau féminicide, survenu dans un quartier résidentiel, est dans tous les esprits. "On sentait un climat qu'on n'a pas envie de vivre. Mais il n'y avait pas assez non plus pour que je puisse appeler la police ou faire quelque chose", témoigne une voisine au micro de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. "La pauvre dame… On ne s’est jamais retrouvées à pouvoir parler, peut-être que j’aurais essayé quelque chose", ajoute-t-elle.

Toute l'info sur

Féminicide : une mère de famille brûlée vive à Mérignac

Déjà une agression il y a deux mois

En juin 2020, Mounir B. avait été condamné à 18 mois de prison dont 9 avec sursis pour avoir frappé Chahinez. Mais le multirécidiviste est sorti de prison en décembre. "Depuis, il la harcelait, l'espionnait, la suivait", raconte une autre voisine au journal Sud-Ouest. "Il y a près de deux mois, il l'a une nouvelle fois agressée devant un supermarché. Il a réussi à la faire monter dans son fourgon et a tenté de l'étrangler. Elle est parvenue à s'enfuir",  rapporte-t-elle, précisant que la "police avait été prévenue".

La police justement était venue à plusieurs reprises au domicile conjugal, selon un autre voisin qui témoigne auprès de France 3. "Il y a eu des rapports médicaux. La première fois, on n’a pas compris, elle a eu le larynx écrasé à 75%, pour moi, il y avait déjà tentative de meurtre !"

Ceux qui connaissaient Chahinez décrivent une personne "gentille", "discrète", qui "fermait les volets quand son ami gueulait pour que ses voisins ne l'entendent pas". 

Lire aussi

Pour sa meilleure amie, qui s’est confiée au Parisien, Chahinez "savait ce qui aller lui arriver" : "Elle nous l’avait dit en nous suppliant de nous occuper de ses enfants lorsque ce jour viendrait. Pourquoi personne n’a rien fait ?", se demande-t-elle aujourd’hui.

Découvrez le podcast Expertes à la Une

Ecoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST 

Sur SPOTIFY 

Sur DEEZER 

Expertes A la Une, le podcast, part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire, de celles qui ne doivent pas être exclues du monde de la connaissance. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se résumer à une moitié de l’Humanité ! 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : "petite poussée" des contaminations, près de 5.000 cas par jour

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.