Policier abattu à Avignon : le point sur l'enquête

Policier abattu à Avignon : le point sur l'enquête

DRAME - Un policier de 36 ans a été tué par balles ce mercredi à Avignon lors d'un contrôle pour une suspicion de transaction de drogue. Le tireur et son complice, en fuite, sont activement recherchés.

Au lendemain du meurtre par balles d'un policier à Avignon lors d'une opération, le procureur de la République, Philippe Gémas, a assuré que "tous les moyens seront mis en œuvre" pour retrouver le tireur et son complice, qui ont réussi à prendre la fuite. 

Toute l'info sur

Avignon : le policier Éric Masson tué lors d'une opération antidrogue

Les faits se sont déroulés ce mercredi 5 mai, vers 18h30, près de la place Pie à Avignon (Vaucluse), à proximité d'un point de deal connu des riverains. Le policier tué, Eric M., est appelé avec deux autres collègues dans le centre-ville, après que des riverains ont signalé "un attroupement sur la voie publique autour d'un point de deal", a précisé mercredi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans un communiqué.

Atteint de deux balles, au thorax et à l'abdomen

À leur arrivée sur les lieux, en civil, "Eric M. et un collègue assistent à ce qui ressemblait à un échange de stupéfiants entre une femme et un individu", a détaillé le procureur de la République. Les deux policiers suivent l'acheteuse, laquelle reconnaît avoir "acheté de la résine de cannabis".

En vidéo

Policier tué lors d’une opération anti-drogue à Avignon : l’émotion et la colère des riverains

À ce moment-là, deux individus s'avancent vers les fonctionnaires de police. "Eric M. aurait alors décliné sa qualité de policier, mais l'un d'entre eux s'empare d'une arme de poing et tire, l'atteignant au thorax et à l'abdomen. Le collègue d'Eric M. réplique, mais les deux individus parviennent à s'enfuir", a ajouté Philippe Gémas. Selon nos informations, le suspect a utilisé un 9mm.

Malgré les premiers soins prodigués par ses collègues, puis par le SAMU, le policier succombe à ses blessures quelques minutes après avoir été touché. 

Une femme placée en garde à vue

Le procureur de la République a précisé que la qualification pour "meurtre" avait "nécessairement" été retenue pour les faits. "Quand on tire deux coups de feu en direction d'une personne, on peut difficilement soutenir qu'on n'avait pas l'intention de le tuer", a-t-il souligné. L’enquête a été confiée à la police judiciaire d'Avignon. 

Une femme, qui faisait partie du groupe de personnes contrôlées par la police lorsque les coups de feu ont été tirés, a été interpellée ce jeudi matin et placée en garde à vue au commissariat d'Avignon, a appris LCI de source judiciaire. D'après le procureur, "elle a été témoin direct de la scène du meurtre", et pourrait mettre les enquêteurs sur la piste du tireur et de son complice. Sa garde à vue a été levée vendredi soir sans poursuite, a-t-il indiqué vendredi soir à LCI.

Près de 80 enquêteurs mobilisés

Ce jeudi après-midi, trente enquêteurs spécialisés ainsi que des agents des Brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Montpellier et de Marseille sont mobilisés pour "procéder au maximum de relevés de traces et d'indices sur la scène de crime", a expliqué le commissaire général et directeur de la police judiciaire de Montpellier, Jean-Philippe Fougereau. Des membres de la police scientifique et judicaire sont également sur place, pour interroger d'éventuels témoins des faits et réaliser des prélèvements. 

Les enquêteurs ont également en leur possession les images de caméras de surveillance à proximité des lieux où le policier a été tué, pour "essayer d'identifier le suspect", a indiqué Cécile Helle, la maire PS d'Avignon à l'Agence France-Presse. Au total, près de 80 enquêteurs sont mobilisés sur cette enquête.

En vidéo

Darmanin : la lutte contre le trafic de drogue est "une guerre"

Le fonctionnaire de police tué, âgé de 36 ans, était brigadier de la brigade d'intervention interdépartementale de sécurité publique du Vaucluse-Gard. Il était pacsé et père de deux enfants, âgés de 5 et 7 ans. Issu d’une famille de policiers, "c'était un policier expérimenté qui connaissait extrêmement bien son métier", a déclaré mercredi sur notre antenne Camille Chaize, la porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Gérald Darmanin, qui s’est rendu à Avignon ce mercredi dans la soirée, a rendu hommage à un "soldat" de la guerre contre la drogue, "mort en héros". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : fin de l'alerte dans les 9 derniers départements concernés

EN DIRECT - Régionales : Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté : les gauches s'accordent avant le 2e tour

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Cris de singe, chants et banderole homophobes : la face sombre de la Puskas Arena

Résultats des élections : région par région, la carte de France du 1er tour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.