Policier tué à Avignon : le principal suspect est "étonné" et "conteste les faits"

Policier tué à Avignon : le principal suspect est "étonné" et "conteste les faits"

JUSTICE - Me Louis-Alain Lemaire, avocat de l'un des suspects interpellés dimanche soir et considéré comme l'auteur présumé des tirs qui ont coûté la vie au brigadier Eric Masson le 5 mai à Avignon (Vaucluse), indique que son client conteste tout lien avec le drame.

Son client a été placé en garde à vue dimanche soir, alors qu'il s'apprêtait selon plusieurs sources proches du dossier, à rejoindre l'Espagne avec deux autres hommes. La sœur de ce dernier a, elle aussi, été interpellée dans le cadre de l'enquête ouverte après la mort du brigadier Éric Masson, mercredi 5 mai en fin d'après-midi à Avignon dans le Vaucluse. Elle est soupçonnée d'être allée faire des repérages en Espagne.

Ce lundi, au lendemain de l'interpellation d'un homme âgé d'une vingtaine d'années et considéré comme l'auteur présumé des tirs mortels qui ont coûté la vie au jeune policier, son avocat Me Louis-Alain Lemaire s'est adressé à la presse. "Ce jeune garçon conteste formellement les faits, confie-t-il. Il est prêt à répondre à toutes les questions qui lui seront posées pendant la garde à vue", annonce-t-il.

Toute l'info sur

Avignon : le policier Éric Masson tué lors d'une opération antidrogue

"Il a cru à un enlèvement"

Selon l'avocat, son client n'a "même pas été interrogé pour savoir s'il était mercredi rue du Râteau ou non", où s'est déroulé le drame. "Mon client a dit qu'il était chez lui (mercredi dernier ndlr) avec des membres de sa famille. C'est la période du ramadan, donc il est chez lui et il n'est pas dehors". 

Me Louis-Alain Lemaire ajoute au sujet de l'homme qu'il défend que ce dernier est "abattu", "étonné", "subjugué". "Lorsqu'il a été arrêté cette nuit, il a cru qu'on était en train de l'enlever. Il a imaginé un enlèvement, il était absolument très très étonné,  effrayé, voilà quelle est son attitude aujourd'hui", répète l'avocat devant les caméras. 

"C'est un garçon très jeune que je connais, je connais bien sa famille. Et très franchement, je ne l'imagine pas, enfin l'avenir nous dira ce qu'il en est, je l'imagine mal commettre des faits tels que ceux qui lui sont reprochés aujourd’hui. Je connais bien sa maman, qui est une personne tout à fait respectable, et je ne m'imagine ce garçon commettre ces faits-là", continue l'avocat confirmant que son client était connu pour de "petites affaires de stupéfiants". 

Me Louis-Alain Lemaire ajoute que son client lui a confié qu'il espérait qu'il n'allait "pas prendre pour quelqu'un", qu'on l'accuse à tort. "Il est très inquiet", conclut l'avocat.

Lire aussi

L'audition du suspect, comme celles de trois autres de ses connaissances, se poursuivent. Des perquisitions ont eu lieu ce lundi matin aux domiciles de deux suspects.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre des personnes hospitalisées repasse au-dessus des 7000

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.