Procès Bygmalion : le récit de l’audition de Nicolas Sarkozy

Procès Bygmalion : le récit de l’audition de Nicolas Sarkozy

L'ancien chef de l'État est revenu devant le tribunal ce mardi pour son interrogatoire dans le cadre du procès Bygmalion. Nicolas Sarkozy savait-il que ses dépenses de campagne étaient bien au-delà de la limite légale ?

C'est un Nicolas Sarkozy pugnace, loquace et parfois même énervé qui a longuement répondu aux questions du tribunal. Il nie avoir personnellement engagé des frais excessifs dans sa campagne présidentielle de 2012, jusqu'à "ignorer" le nom de l'agence événementielle choisi par l'UMP pour orchestrer sa campagne. "À cette époque-là, je n'avais jamais entendu parler de Bygmalion (...) Jamais on ne m'a cité le nom de Bygmalion. Jamais ! Jamais ! Jamais !", a-t-il déclaré.

Toute l'info sur

Le 20h

L'accusation estime qu'au fur et à mesure de ses meetings, l'ancien chef de l'État a laissé filer les dépenses et a bénéficié d'une fraude basée sur de fausses factures. Fraude lui ayant permis de disposer du double du plafond autorisé par la loi. Nicolas Sarkozy, lui assure qu'il ne s'occupait pas personnellement du budget de la campagne. "Est-ce que vous m'imaginez aller dans une réunion pour parler du prix des drapeaux, du coût des trains à affréter ? Je n'aurais pas tenu deux minutes. J'étais submergé de travail", poursuit-il.

À l'appui de sa démonstration, Nicolas Sarkozy va même jusqu'à invoquer ses prédécesseurs. "Je n’ai jamais vu Chirac viser une facture. Je n’ai jamais vu Balladur viser une facture. Vous imaginez M. Hollande à l'Élysée en train de signer une facture avec M. Sapin ? L'audition de l'ancien président n'a pas convaincu Jérôme Lavrilleux, prévenu comme lui. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "90% de primo-vaccinés à Noël", prévoit Jean Castex

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.