Procès des attentats du 13-Novembre : les victimes à la barre

Procès des attentats du 13-Novembre : les victimes à la barre

C'est un nouveau chapitre douloureux qui s'est ouvert aujourd'hui au procès des attentats du 13 novembre 2015. Pendant les cinq prochaines semaines, la cour d'assises spéciale va entendre les parties civiles, les victimes et leurs proches.

Depuis le début du procès, ils ont écouté, désormais à eux d'être entendu. Eux, ce sont les blessés, les rescapés indemnes physiquement, mais traumatisés à vie et ceux qui ont perdu un proche. Le fils de Philippe Duperron est mort au Bataclan. Nous l'avons rencontré au sein de l'association des victimes “13onze15 : Fraternité et Vérité” qu'il préside. À ses côtés, Gaëlle Messager, elle a été grièvement blessée dans la salle de concert. Voici ce qu'ils diront à la barre.

Toute l'info sur

Le 20h

"C'est Thomas qui va parler en fait. C'est que lui qui n'est plus là pour dire ce qu'il a vécu, que nous soyons là pour qu'il existe encore, que par notre parole, il soit encore d'une certaine manière présent", dit Philippe Duperron, père de Thomas décédé au Bataclan. "Moi effectivement, j'ai encore tout un chemin chirurgical. J'ai pris une balle dans le visage et que j'ai perdu toute cette partie du visage qui a été entièrement reconstruite. Le mois dernier, j'ai ma 47e opération et je ne sais pas quand j'arriverai au bout, mais je pense que j'ai encore une dizaine a priori", témoigne Gaëlle Messager, rescapée du Bataclan.

Trois cents parties civiles viendront livrer leur témoignage. Gaëlle a longtemps hésité, car si elle juge cela nécessaire, elle sait que ce sera une épreuve. "Ce n'est vraiment pas évident d'aller à la barre, devant le box, devant cette cour, devant des centaines d'avocats. Voilà, c'est vraiment compliqué de faire réémerger ce qu'on a enfoui. Si je pleure, je pleure, ce n’est pas grave, au moins, j'aurai verbalisé, au moins, on aura dit des choses", dit-elle.

Verbaliser, se retrouver entre victimes, autant de moments réparateurs et au-delà, il y a la justice qui sera rendue. "Ça nous aide de se retrouver et de se dire, j'étais là, je t'ai donné la main, c'était moi enfin. Et six ans encore après, on arrive à faire une chaîne humaine virtuelle. Je trouvais ça un peu thérapeutique", poursuit-elle. "À la fin de ce procès, les peines seront prononcées, ces peines seront exécutées, et c'est clairement un élément-clé de notre démarche, de notre reconstruction", conclut Philippe. Les auditions des parties civiles sont prévues pour durer cinq semaines.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.