Procès des écoutes téléphoniques : Nicolas Sarkozy donne sa version des faits

Procès des écoutes téléphoniques : Nicolas Sarkozy donne sa version des faits

Sa parole était très attendue. L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a commencé à s'expliquer aujourd'hui devant le tribunal correctionnel qui le juge pour corruption dans l'affaire dite des "écoutes".

L'ancien président Nicolas Sarkozy était à la barre ce lundi. Depuis l'ouverture de son procès, il s'exprimait pour la première fois devant le tribunal correctionnel. Pour l'occasion, les deux fils ainés de l'ancien président avaient fait le déplacement. Déterminé et sûr de lui, Nicolas Sarkozy a commencé par une déclaration d'une dizaine de minutes. Il s'est dit innocent des faits de corruption qui lui sont reprochés et satisfait de pouvoir enfin s'expliquer devant un tribunal qu'il juge digne de confiance, contrairement, à ses yeux, au parquet national financer. "Quand la justice est juste, elle est forte. Quand la justice ment, elle est faible", a-t-il affirmé.

Toute l'info sur

Le 20h

Nicolas Sarkozy conteste les écoutes par la justice de ses conversations téléphoniques avec son avocat Thierry Herzog. "3 700 écoutes : ma famille, mon épouse, mes amis, mon médecin. Pour ne retenir que 5 ou 6 conversations avec mon avocat Thierry Herzog ! Je demande bien à chacun de s'imaginer : 3 700 écoutes", s'est-il insurgé. L'ancien président connaitra mardi les requisitions du Parquet national financier. Puis ses avocats plaideront. Le jugement sera ensuite mis en délibéré.

Sur le même sujet

Lire et commenter