Son père incestueux a tué sa sœur : le témoignage poignant de Betty Mannechez dans "Sept à Huit"

Son père incestueux a tué sa sœur : le témoignage poignant de Betty Mannechez dans "Sept à Huit"

BOULEVERSANT - Pendant son enfance, elle a été violée régulièrement par son père incestueux qui finira par tuer sa sœur. Betty Mannechez, 38 ans, a confié sa terrible histoire à Audrey Crespo-Mara dans "Sept à Huit".

La première fois que son père l'a violée, Betty Mannechez avait huit ans. "Mon père me déshabille et me met dans le lit", raconte la jeune femme aux cheveux de jais. À l'époque, la petite fille reste interdite : "Je suis dans la confusion", se souvient-elle. Au sein de son foyer, l'enfant est déjà confrontée à la violence de son géniteur, qu'elle décrit comme tyrannique : "Quand on n'avait pas fait nos tâches ménagères, on devait rester à genoux sur le carrelage, toute la journée." Elle est pétrifiée par son père. "C’est lui qui décide, donc on plie", explique cette femme de 38 ans à Audrey Crespo-Mara. Plusieurs années après les faits,  elle vient de publier un livre bouleversant, dans lequel elle raconte les terribles abus qu’elle a subis de son père incestueux, qui finira par tuer sa sœur. 

Toute l'info sur

Sept à huit

Quand Betty est violée pour la première fois, sa sœur aînée Virginie est déjà victime de crimes similaires commis par leur père. "On avait chacune nos jours. Moi, c'était trois fois par semaine", décrit-elle. Des violences sexuelles quotidiennes dont leur mère est complice. "Elle est activement là et ça ne la gêne pas", se souvient Betty qui ne comprend toujours pas sa réaction. Le calvaire de l'enfant dure dix ans. Entre-temps, les viols répétés laissent des traces. La jeune fille subit trois avortements. La première fois qu'elle tombe enceinte de son père, Betty a 13 ans. Sa mère planifie l'IVG et l'oblige à mentir aux médecins. "Elle m'envoie dans trois hôpitaux différents pour ne pas éveiller les soupçons", précise la jeune femme. 

Le cauchemar des enfants- Betty Mannechez, victime d'inceste

Le déménagement de la famille dans une grande maison au bout d'un étang marque un tournant. "La maison rêvée des parents et le cauchemar des enfants", ironise Betty tristement. Les violences physiques et psychologiques de leur père évoluent. Il décide de "vivre comme un couple" avec sa fille aînée Virginie. Il désire un enfant d'elle. Sur des photos où elle a 19 ans, on la voit sourire, un test de grossesse à la main. "Elle savait qu'elle n'aurait pas de liberté. Pour elle, c'était la seule sortie de secours", analyse sa sœur. Virginie accouche d'un petit garçon. Face à ce qu'elle qualifie de "dramatique", Betty fugue définitivement peu après ses 18 ans et se rend à la gendarmerie. 

Son père et sa mère sont mis en examen. Sa sœur nie en bloc. Comme moyen de pression, les autorités lui retirent son bébé pour qu'elle révèle l'inceste. Virginie supplie Betty de revenir sur ses déclarations, qui finit par accepter. En 2011, puis en appel en 2012, les parents de Betty comparaissent pour viols et violences sur leurs enfants. Devant la cour d'assises, Betty se souvient des rares paroles de son père : "Il dit aimer Virginie, mais pas moi." De son côté, Virginie déclare qu'elle l'aime aussi. Conclusion de l'expert psychiatre : "Il y a peut-être des incestes heureux." Les parents des deux filles sont condamnés à cinq ans de prison dont deux ferme, qu'ils ont fait en préventive.

Lire aussi

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais le fils de Virginie grandit et sa mère décide de lui dévoiler toute la vérité. En septembre 2014, Virginie s'enfuit, son enfant sous le bras. La jeune mère de famille se réfugie chez son patron, dans un garage auto où elle travaille comme mécanicienne. Son père la retrouve. Il tire sur le patron de Virginie, avant de tuer sa fille. Il retourne l'arme contre lui, mais les secours arrivent.  Le 19 décembre 2018, le père incestueux est condamné à la perpétuité. Mais deux jours après le verdict, il meurt à Fresnes. "Ça m'a dévastée (...) On a tous une partie de nous qui est morte, ça montre bien que l'inceste est meurtrier", lâche Betty. Alors qu'elle a, de son côté, construit une famille "formidable", la jeune femme reste hantée par ses démons. Si elle décide de publier son récit, c'est dans l'unique but de pouvoir se reconstruire et comme elle dit "passer un cap". 

Découvrez le podcast Chroniques Criminelles, et plongez au cœur des affaires les plus étonnantes de l’histoire judiciaire

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Disparitions inquiétantes, crimes passionnels,  ou machinations diaboliques… Découvrez les secrets des faits-divers les plus marquants. Tueurs en série, amants démoniaques, tous pensaient avoir commis le crime parfait. Mais tous, sont aujourd’hui derrière les barreaux. Qui sont ces meurtriers ? Et comment les policiers sont-ils parvenus à les confondre ? La découverte de la vérité ne tient parfois qu’à un fil… Grâce aux témoignages de tous les protagonistes, des enquêteurs aux familles des victimes, Jacques Pradel vous fait revivre ces enquêtes incroyables, riches en rebondissements et en émotions…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

EN DIRECT - Covid-19 : 30.954 patients hospitalisés dont 5.959 en soins critiques

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter