Faux permis de conduire : les dessous d'un trafic en pleine expansion

Faux permis de conduire : les dessous d'un trafic en pleine expansion

ENQUÊTE - En France, 770.000 personnes roulent sans permis de conduire, un chiffre en constante augmentation ces dernières années. Il faut dire qu'avec les réseaux sociaux, il est devenu assez facile de se procurer de faux documents. De nombreuses caractéristiques permettent cependant de distinguer un vrai d'un faux.

Pendant quatre ans, David a pris tous les risques, pour lui et pour les autres. Jusqu’à fin 2019, il a roulé avec un faux permis de conduire. 

Sur son document, la photo est bien la sienne, mais son nom, son prénom et son adresse ont été complètement inventés. C'est son retrait de permis après plusieurs excès de vitesse qui l'a poussé à enfreindre la loi. "Quand vous êtes commercial et que vous avez besoin de conduire tous les jours, le permis, c’est primordial", se justifie cet homme.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Un trafic de faux permis prospère

Il s'est donc procuré ce faux document sur un forum de discussion en ligne. Sur ce site, les offres proposées peuvent aller de 200 à 3500 €. Pour la version la plus chère, les faussaires assurent que le permis sera même enregistré officiellement en préfecture. Une information qui reste cependant impossible à vérifier.

Le trafic de faux permis prospère également dans la rue. Dans les quartiers Nord de Paris, en quelques minutes, plusieurs hommes proposent un document contrefait. Selon eux, le tout peut être fabriqué en moins de vingt-quatre heures. "On dirait l’original", assure le vendeur.

Des faux documents qui ne passent pas le contrôle de police

Pour autant, la gendarmerie assure que ces faux papiers peuvent difficilement tromper les forces de l’ordre. Un laboratoire à Paris est même chargé de vérifier l’authenticité des documents. À chaque fois qu’un agent a un doute sur le terrain, les documents y sont envoyés. Ils sont alors exposés à une lumière ultraviolette permettant de révéler certains détails, invisibles à l’œil nu. 

Quant aux nouveaux permis délivrés depuis 2013, leur sécurité a été renforcée. Ils sont composés d'une matière presque impossible à imiter. "Ce sont des permis dit en polycarbonate. Première caractéristique, c’est le bruit que va faire le document lorsqu’il va tomber. Il va faire un bruit métallique", décrit ainsi le lieutenant Xavier, adjoint en chef au département documents de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale. 

Cette caractéristique, difficilement reproductible, permet alors aux forces de l'ordre de distinguer facilement un faux d'un vrai permis de conduire.

Lire aussi

Chaque année, 5% des victimes de la route sont tuées dans un accident impliquant un conducteur sans permis valide. Les détenteurs de faux permis risquent jusqu'à cinq ans et 75.000 € d'amende.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.