"Notre vie a explosé" : déclarée morte par erreur, elle raconte son cauchemar

"Notre vie a explosé" : déclarée morte par erreur, elle raconte son cauchemar

TÉMOIGNAGE - Depuis 2017, après un conflit aux Prud'hommes au cours duquel il a été tenu pour acquis qu'elle était décédée, Jeanne Pouchain, 58 ans, est considérée comme morte par l'administration. Excédée, elle raconte son combat pour retrouver son identité.

Depuis trois ans, Jeanne Pouchain est morte aux yeux de l'administration. Avec son avocat, elle a donc engagé une demande "d'inscription de faux" devant la justice lyonnaise afin de ressusciter officiellement. Car pour l'heure, son unique preuve de vie est son Livret de famille, où la date de décès n'est pas stipulée. Mais que s'est-il passé pour en arriver à cette situation ubuesque ? 

Toute l'info sur

Le 13H

Tout commence il y a une vingtaine d'années. Jeanne Pouchain, à la tête d'une société de nettoyage, perd un marché au profit d'une autre entreprise. Le transfert du contrat de travail d'une ancienne salariée pose des difficultés, et celle-ci décide d'attaquer son ex-patronne aux Prud'hommes. En 2004, la cheffe d'entreprise est condamnée à verser 14.000 euros à son ancienne femme de ménage. Mais pour des raisons de procédure, le jugement ne peut être exécuté. L'ancienne salariée ne baisse pas les bras et relance l'affaire en 2009, avant que sa requête ne soit jugée irrecevable en 2013. 

Les choses auraient pu s'arrêter là, mais la plaignante ne se désarme pas et porte en 2016 l'affaire devant la cour d'appel, en dirigeant cette fois la procédure contre les ayants-droit, le mari et le fils de Jeanne Pouchain, au motif que cette dernière serait morte. "La justice l'a crue sans aucune preuve", assure la quinquagénaire auprès de TF1 dans le reportage ci-dessus. Personne ne vérifie l'information, pourtant essentielle.

Des huissiers à son domicile

En 2017, Jeanne Pouchain tombe des nues lorsque des huissiers se présentent à son domicile en exigeant de son époux et de son fils les sommes dues en vue de régler le vieux contentieux prud'homal. Stupéfaite, Jeanne Pouchain pense alors pouvoir résoudre le problème avec un médecin qui lui délivrerait un document indiquant qu'elle est bel et bien en vie. 

Mais cela ne suffit pas, car le jugement rendu par la chambre sociale de la cour d'appel de Lyon l'empêche de retrouver aisément son identité perdue. L'ancienne dirigeante a instantanément perdu son existence légale ainsi que tous les droits qui vont avec : plus de papiers d'identité, de sécurité sociale, de permis de conduire ou de compte bancaire. Depuis, elle ne cesse de disparaître des fichiers administratifs et doit en permanence réitérer ses demandes d'ouverture de droits. 

Un calvaire bureaucratique qui l'a poussé à l'isolement depuis plusieurs années. "Je suis épuisée nerveusement", lance-t-elle au micro de TF1. "Quand vous apprenez par un huissier que vous êtes veuf, ça fait quand même un choc", confie de son côté Pierre-Jean Pouchain, son mari. "Notre vie n'est pas bouleversée, elle a explosé. On ne parle que de ça, on ne pense qu'à ça." 

Lire aussi

Outre la procédure civile qu'elle a lancée à Lyon, dont l'issue devrait être connue courant 2021, Jeanne Pouchain envisage avec son avocat de porter plainte pour escroquerie au jugement.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.