"Ce n'est pas Christophe qui l'a tuée, c'est son chien" : la mère d'Elisa Pilarski témoigne pour la première fois

"Ce n'est pas Christophe qui l'a tuée, c'est son chien" : la mère d'Elisa Pilarski témoigne pour la première fois

INTERVIEW - La mère d'Elisa Pilarski, morte fin 2019 en Picardie alors qu'elle promenait Curtis, le chien de son compagnon, s'est confiée pour la première fois ce dimanche dans l'émission Sept à Huit.

Elle aurait préféré que la sonnette de son épicerie ne retentisse pas. En cet automne 2019, Nathalie Pilarski ouvre la porte de son commerce au maire de Rébénacq, petit village niché aux pieds des Pyrénées. "J'ai compris tout de suite qu'il y avait quelque chose de grave", témoigne la cinquantenaire en exclusivité dans l'émission Sept à Huit (vidéo en tête de cet article). "Monsieur Le maire n'était pas comme d'habitude, il était fermé." Accompagné des gendarmes, l'édile lui annonce le décès troublant de sa fille unique, Elisa Pilarski.

La jeune femme de 29 ans a été tuée par morsures le 16 novembre 2019 alors qu'elle promenait Curtis, le chien de son compagnon Christophe Ellul, dans une forêt de Picardie à proximité de leur domicile conjugale. Enceinte, elle l'appelle en urgence pour qu'il lui porte secours. L'homme quitte précipitamment son travail à l'aéroport de Roissy, mais la retrouve sans vie, mutilée aux jambes, aux bras, à la tête et à l'abdomen. "On s'imaginait déjà avec ce petit bout de chou qui allait nous amener beaucoup de bonheur", déplore Nathalie. "La grossesse se passait bien, elle était heureuse." 

Toute l'info sur

Sept à huit

Il nous martelait que tout était de la corruption.- Nathalie, la mère d'Elisa Pilarski

Pendant neuf mois, la famille d'Elisa soutient Christophe, comme un fils, en l'hébergeant. "Il pleurait sur son sort", se remémore la maman en deuil. "Il faisait la victime en disant que tout le monde était contre lui. Il nous martelait que tout était de la corruption, que c'était la faute de la chasse à courre, que c'était un complot, que ces gens avaient de l'argent, qu'on ne pouvait rien faire, qu'on ne saurait jamais la vérité." Sa version du décès de la jeune femme était "très catégorique", dit-elle. 

Selon lui, les chiens de chasse de la région seraient responsables du meurtre d'Elisa. "Il répétait que 'ce n'était pas Curtis, qu'il n'aurait jamais fait de mal à Elisa', comme si un chien pouvait avoir les mêmes sentiments qu'un humain", ajoute Nathalie. Une version rapidement démentie par les enquêteurs, dont les analyses ADN convergent vers Curtis.

Alors que l'instruction est toujours en cours, Nathalie espère lever le voile sur la mort de sa fille. "On peut tous faire des erreurs", termine-t-elle, les larmes aux yeux. "Je sais bien que ce n'est pas Christophe qui a tué Elisa, c'est son chien. Mais j'aimerais qu'il le reconnaisse". Consciente que les aveux de son gendre ne la ramènera pas, elle souhaite toutefois se libérer de ce doute "pour continuer le chemin sans elle."

Lire aussi

Après un an et demi d'enquête, Christophe Ellul a été mis en examen en mars dernier pour homicide involontaire. Alors que l'instruction doit encore durer des mois, plusieurs circonstances aggravantes l'accablent : importation illégale d'un chien sur le sol français, absence de muselière et dressage illégal au mordant. 

Laissé libre, l'homme de 45 ans risque jusqu'à sept ans d'emprisonnement. En attendant le verdict, son chien a été placé à l'isolement dans un refuge du Sud de la France. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Prêt immobilier : faut-il se dépêcher d’acheter ?

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.