VIDÉO - Traque dans les Cévennes : "On est tous angoissés", témoigne une habitante de la région

VIDÉO - Traque dans les Cévennes : "On est tous angoissés", témoigne une habitante de la région

RECHERCHES - Depuis quatre jours, Valentin Marcone est recherché dans le cadre du double meurtre dans une scierie des Plantiers (Gard). Une cavale qui inquiète les habitants de cette région qui, parfois, n’osent plus sortir.

La rumeur de coups de feu entendus jeudi 13 mai dans la zone de recherches, qui était finalement une fausse alerte, a rajouté une dose d’inquiétude aux habitants. Cela fait désormais quatre jours que la traque de Valentin Marcone, suspecté d'un double meurtre, est en cours autour du village des Plantiers et dans ses environs. Et cette incertitude angoisse les habitants de la région.

Toute l'info sur

Traque dans les Cévennes : le fugitif s'est rendu

"On est tous angoissés. C'est pas facile, on a peur. Il y a des gendarmes de partout, c’est à la fois rassurant et inquiétant. Mais ils sont passés dans toutes les habitations pour nous rassurer, pour nous dire qu'ils n'étaient pas loin et qu'ils y avaient du monde de partout", raconte à LCI Caroline Vicini, adjointe au maire de Saint-André-de-Valborgne, une commune voisine. 

"Il y a un grand élan de solidarité. Tout le monde prend des nouvelles de tout le monde. C'est assez rassurant. Tout le monde se connaît, on est comme une petite famille et tout le monde est touché par ça", confie-t-elle.

Pour rassurer les riverains, le général Philippe Ott, numéro 2 de la gendarmerie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a par exemple infirmé les rumeurs sur des coups de feu entendus jeudi. "Ces détonations seraient peut-être plutôt les claquements métalliques des rotors des huit hélicoptères déployés pour surveiller la zone", a-t-il expliqué. "Rien ne vient démontrer qu'il s'agissait de l'usage d'une arme à feu", a renchéri le procureur de Nîmes, Eric Maurel.

Lire aussi

Des habitants cloitrés, voire exfiltrés

350 gendarmes, dont le GIGN et des équipes cynophiles, sont toujours sur le terrain pour tenter de retrouver le suspect. Les 260 habitants du village des Plantiers, où le double meurtre a eu lieu, sont toujours confinés. Quatre familles ont même été "exfiltrées", jeudi 13 mai, a précisé le maire de la commune, Bernard Mounier. Les forces de l'ordre craignaient pour leur sécurité car ces familles pouvaient être "potentiellement ciblées" par le tueur, ayant eu des différends avec lui par le passé.

Alors que les recherches s’enlisent, un appel à témoins a été lancé jeudi sur les réseaux sociaux des gendarmeries du Gard et de l’Hérault pour retrouver Valentin Marcone. En cas d’informations, le numéro de téléphone à contacter est le 04.66.38.67.22.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.