"J'ai perdu connaissance" : un maire de Côte-d'Or sous le choc de son agression pour une banale remarque

"J'ai perdu connaissance" : un maire de Côte-d'Or sous le choc de son agression pour une banale remarque

TÉMOIGNAGE - Le maire d'Ouges, près de Dijon, a été roué de coups dimanche par plusieurs hommes alors qu'il demandait à un conducteur de quad de rouler moins vite. Une nouvelle agression d'élu qui scandalise.

Agressé à coups de barre de fer par sept individus pour avoir simplement demandé à un jeune de ralentir son quad. À Ouges, en Côte-d'Or, deux jours après cette violente altercation, le maire Jean-Claude Girard, est très choqué et peine à trouver ses mots. "J'ai été blessé par un coup de barre métallique derrière la tête par quelqu'un qui arrivait dans mon dos. J'ai perdu connaissance", témoigne l'élu dans la vidéo de TF1 en tête de cet article.

Toute l'info sur

Le 13H

Un déchaînement de violences jamais vu dans cette commune de 1500 habitants située en banlieue de Dijon. Les habitants, dont certains dénoncent la multiplication des rodéos à moto de jeunes des quartiers voisins, sont abasourdis. "Triste, on ne peut pas être autrement", lance une riveraine. Le maire de 58 ans s'en sort avec deux jours d'incapacité de travail et des séquelles psychologiques. Il reste interloqué par ce qui vient de lui arriver : "Avec ou sans étiquette, de gauche ou de droite, c'est une vocation. On n'a qu'un objectif, c'est la tranquillité publique et le bien-être de nos administrés", souligne Jean-Claude Girard. De son côté, la gendarmerie a lancé une enquête. 

En vidéo

Côte-d’Or : un maire roué de coups après avoir demandé à un conducteur de quad de ralentir

Les maires de France condamnent

Pendant ce temps, sur les réseaux sociaux, les maires de toute la France ont réagi après cette agression, à commencer par François Rebsamen, le maire de Dijon, "consterné et en colère". Il réclame "l'interpellation et la condamnation" au plus vite des agresseurs. "S'attaquer à un maire, c'est bafouer les valeurs de la République", écrit-il. 

Même son de cloche pour l'association des maires de Côte-d'Or qui demande elle-aussi des sanctions exemplaires. "Quand on touche un maire, on touche la République et aussi la communauté. Et ça, on ne peut pas l'accepter", lance le président Ludovic Rochette qui a condamné "cet acte odieux" sur Twitter. 

Lire aussi

La condamnation est du reste générale chez les élus de Talant, de Gevrey-Chambertin, ou encore chez François Patriat, le sénateur de Côte-d'Or.

Selon l'Association des maires de France, 1300 élus locaux ont été victimes d'agression en 2020. C'est trois fois plus qu'en 2019.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : la campagne pour la dose de rappel débute ce samedi

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.