Vaucluse : la colère des habitants de Cavaillon face aux dealers et aux fusillades

Vaucluse : la colère des habitants de Cavaillon face aux dealers et aux fusillades

REPORTAGE - À Cavaillon, dans le Vaucluse, des écoliers ont dû être confinés mardi après une nouvelle fusillade. La plupart des services publics ont déserté le quartier, leurs locaux ayant été pris pour cible.

Dans un quartier de Cavaillon (Vaucluse), vers 11 heures, mardi 21 septembre, plusieurs détonations ont retenti. Les enfants d'une école ont dû être confinés alors que plusieurs détonations avaient été entendues mardi 21 septembre. Cela s'est produit dans la cité du Docteur-Ayme, une cité sensible régulièrement en proie aux règlements de comptes sur fond de trafic de drogue. Les policiers ont ainsi patrouillé toute une partie de la journée dans cette cité à la recherche de plusieurs individus.

Toute l'info sur

Le 20h

L'incident illustre la tension extrême qui règne depuis plusieurs mois dans ce quartier de 2 500 habitants, théâtre de plusieurs règlements de comptes. La colère est très vive chez les habitants qui souhaitent s'exprimer, tout en voulant rester anonyme : "Parce qu'on habite là, il y a les représailles. On ne peut pas prendre le risque de dire ce qu'il y a et après, c'est nous qui allons être confrontés à tout ça", déplore une habitante. "On veut vivre normalement. On essaie d'élever nos enfants dans la normalité. Ce n'est pas normal qu'on vive comme ça. Voilà, je suis désolée, ce n’est pas normal", ajoute une autre.

Plusieurs fusillades depuis le début de l'été

Depuis le début de l'été, plusieurs fusillades liées au trafic de drogue ont éclaté dans le quartier. Cannabis, cocaïne, héroïne, les deux points de vente de la cité sont de plus en plus lucratifs avec un gain de 30 000 euros par jour. "Ça attire les convoitises. Certains le tiennent, d'autres veulent le récupérer. Ça vient d'Avignon, ça vient de Marseille même qu'il y a des tirs qui émanent. Le coup d'après, ça sera l'inverse et il faut tenir ce point", explique Claude Simonetti, secrétaire départemental SGP Police-FO Vaucluse.

Lire aussi

De fait, depuis la fin du mois d'août, les services publics ont préféré fermer sur la place. La sécurité sociale ne reçoit plus le public à Cavaillon. Les riverains ne comprennent pas et se sentent délaissés. Les services sociaux de la ville, eux, ont été délocalisés à 1 km de la cité par mesure de sécurité selon la municipalité. Pour Gérard Daudet, maire (LR) de Cavaillon, "c'est à titre temporaire puisque dès que la situation se sera calmée et on m'assurera que la sécurité est définitivement revenue, les services reviendront là où ils sont". En attendant, si les commerces de la cité du docteur Ayme restent ouverts, les habitants appellent à l'aide pour retrouver une vie normale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

EN DIRECT - Covid-19 : l'Occitanie déclenche le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.