Vidéos sur TikTok, télé-réalité... Un policier parisien visé par des enquêtes

Vidéos sur TikTok, télé-réalité... Un policier parisien visé par des enquêtes

INVESTIGATIONS - La préfecture de police n'a pas apprécié les agissements supposés de l'un de ses fonctionnaires du 16e arrondissement, âgé de 25 ans et soupçonné notamment d'avoir participé à l'émission "Princes et princesses de l’amour" alors qu'il était en arrêt de travail.

Sur les images, il est détendu, il rigole, séduit. Brun, musclé, Zoubir, 25 ans, est apparu sur les écrans il y peu de temps à la télé dans la saison 8 de l'émission "Princes et princesses de l’amour" sur W9. C'est là qu'il semble avoir fait craquer Sara, une Italienne qui participe elle aussi au programme. 

Rien d'exceptionnel jusque-là sauf que Zoubir n'est pas vraiment monsieur "tout le monde". Originaire de Sartrouville, le jeune homme est en effet fonctionnaire de police dans le 16e arrondissement de la capitale. Et pour participer à l'émission tournée dans une sublime villa de Saint-Tropez dans le Var, il aurait même été jusqu'à prendre des arrêts maladies. Plusieurs enquêtes administratives ont été ouvertes le concernant.  "Ces enquêtes ont été ouvertes afin d'établir si ce policier n'a pas commis de  manquements au devoir exigé par sa fonction", indique à LCI la préfecture de police de Paris. 

Un signalement sur la plate-forme de l'IGPN

"Un signalement a été fait sur la plateforme de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN)" ajoute la préfecture confirmant l'information du Parisien qui précise que la hiérarchie de Zoubir s'interroge sur ses "activités extraprofessionnelles pour lesquelles elle n'était pas informée". Nos confrères détaillent ainsi que le jeune policier n'aurait pas prévenu ses chefs de sa participation à l'émission et aurait par ailleurs "été en arrêt de travail pendant le tournage" de celle-ci.

La préfecture de police a été encore plus étonnée en découvrant le profil personnel de son employé sur certains réseaux sociaux. Car la belle Sara est loin d'être la seule à être troublée par le charme du jeune policier.

Ainsi, sur TikTok, celui répond au pseudonyme "Zoo Off" et qui compte plus de 120.000 abonnés fait aussi des siennes. Il apparaitrait ainsi dans des vidéos où il danse, parfois en uniforme, participe à des défis pour le moins originaux, comme le "challenge PQ" qui consiste à sauter par-dessus une pile de rouleaux de papier toilette, et va même jusqu'à présenter des sujets intitulés "les avantages quand t'es flic". Zoubir évoque ainsi le plaisir de "Sortir sans attestation", "Choper des snaps et numéros sur les contrôles Covid" ou encore "Profiter du confinement pour aller dormir chez les sœurs". Des vidéos vues déjà par des milliers de personnes, rien que ça...

"Beaucoup de comportements me gênaient dans la police"

Face aux proportions qu'a pris "l'affaire Zoubir" après les révélations du Parisien, le fonctionnaire s'est expliqué dans TPMP sur C8 mardi soir. Il a indiqué avoir pris des "dispos", pour se "lancer dans le mannequinat". Il a détaillé ensuite que ça n'avait "pas marché". Qu'il y a avait "eu ensuite le Covid", qu'il "fallait payer les factures", qu'il s'était retrouvé "à Rungis à travailler à 3 heures du matin dans le froid". "À partir de ce moment-là je suis retourné dans la police. Entre-temps, j'ai passé des castings, je les avais oubliés. J'ai eu les retours"

Il a alors fait l'émission "Princes et Princesses de l'amour", puis repris son boulot de policier. Avant de réaliser que cette vocation "ne lui correspondait pas""Ça fait un moment déjà que j'avais un petit souci là-bas, tous les délires de contrôles aux faciès, de racisme. Il y avait beaucoup de comportements qui me gênaient dans la police. Je n'arrivais plus à me reconnaître. Juste après ça, j'étais en arrêt. Quand je suis parti sur les Princes, j'étais déjà en arrêt. J'étais chez moi, je ne travaillais plus à ce moment-là", a-t-il affirmé avant d'ajouter :"Je ne crache pas sur l'institution mais sur certains comportements que j'ai vus".

"Le gardien de la paix invité sur le plateau de TPMP mardi soir est en arrêt maladie et fait l'objet d'une enquête administrative suite aux propos tenus dans cette émission sur C8.  À l'issue de cette enquête, la préfecture de police de Paris se réserve la possibilité d'engager des poursuites disciplinaires à l'encontre de ce policier", indique la préfecture de police de  Paris à LCI ce mercredi.

Les investigations le concernant se poursuivent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Thierry Herzog et Gilbert Azibert font appel

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter