500 millions d'euros d'avoirs criminels saisis en 2016 : une année record !

500 millions d'euros d'avoirs 
criminels saisis en 2016 : une année record !
Justice
DirectLCI
CARTON PLEIN - C'est une année record. Près de 500 millions d’euros d’avoirs criminels ont été saisis sur les onze premiers mois de 2016, un niveau jamais atteint, selon un bilan révélé vendredi 6 janvier par "Le Figaro" et "France Inter".

Des chiffres historiques pour la Place Beauvau. Entre janvier et  novembre 2016, les services répressifs du ministère de l’intérieur ont saisi pour 471,425 millions d’euros de biens issus de la criminalité, en hausse de 3,9% par rapport à la même période de 2015. Les services de la gendarmerie, quant à eux, ont saisi l’équivalent de 215,64 millions d’euros (+ 52% en un an) et la police 255,78 millions d’euros (– 18%).

Activité "quasi" doublée en quatre ans

L’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués, créée en 2011 sous l’égide du ministère de la Justice, "a vu son activité quasiment doubler en quatre ans pour franchir la barre des 13 200 affaires en 2015", visant par exemple des immeubles, des comptes, des placements ou des liquidités à l’origine douteuse. Cité dans Le Figaro, le sous-directeur de la police judiciaire, le général Jean-Pierre Michel, voit dans ces résultats "le fruit d’un investissement à long terme amorcé il y a dix ans avec un seul objectif : confisquer le magot" des délinquants. 


Pour le chef d'escadron Romain Stiffel, chef de la cellule nationale avoirs criminels à la Direction générale de la gendarmerie, les méthodes sont devenues plus efficaces. "Au départ, on identifiait bien les délinquants, mais pas le produit de leurs infractions. Or, il n'était pas acceptable de les envoyer en prison alors que des millions les attendaient à la sortie", explique-t-il.

Trois chiffres à retenir

  • 1471,425 millions d'euros

    Le montant des avoirs saisis entre janvier et novembre 2016 par les services du ministère de l'Intérieur.
  • 21 100 dossiers par mois

    C'est le nombre d'affaires traitées par l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs criminels saisis et confisqués (Agrasc). Une agence d'état sous la tutelle des ministères de la Justice et du Budget. Son but est de faciliter la saisie et la confiscation en matière pénale. Dirigée par un magistrat de l’ordre judiciaire, elle est composée de 18 agents provenant des ministères de la Justice, de l’Intérieur et du Budget.
  • 33.9 %

    Les saisies d'avoirs criminels ont augmenté de 3,9% sur les onze premiers mois, de l'année passée par rapport à 2015. Le nombre des affaires a été multiplié par deux en quatre ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter