Accident mortel à Montpellier : le chauffard mis en examen mais laissé en liberté

Justice
ACCIDENT MORTEL - Le chauffard qui a tué une femme jeudi 11 juillet à Montpellier conduisait "à une vitesse manifestement excessive", a déclaré samedi le procureur de Montpellier. Le jeune homme a été remis en liberté.

Il roulait "à une vitesse manifestement excessive". Le procureur de Montpellier s'est exprimé samedi 13 juillet en conférence de presse, deux jours après un accident mortel en marge des célébrations des supporters de l'équipe de football de l'Algérie, qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des Nations.


Le jeune homme de 21 ans,  qui n'avait aucun antécédent judiciaire, a été mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires, avec manquement délibéré à une obligation particulière de prudence.  Ce manquement délibéré est double : vitesse excessive et défaut de maîtrise du véhicule, a souligné le procureur de Montpellier. Le magistrat avait requis son placement en détention provisoire mais la juge d'instruction en charge du dossier n'est pas allée dans son sens et a ordonné la remise en liberté du conducteur. 

Le jeune homme, Franco-marocain, a assuré ne pas être un supporter de l'équipe d'Algérie et a affirmé aux enquêteurs ne pas s'intéresser au football. Certains témoins de l'accident ont rapporté que le véhicule avait ses feux de détresse allumés et avait klaxonné, comme le font les conducteurs qui veulent exprimer leur liesse, a souligné le procureur. L'individu a lui 

expliqué aux enquêteurs avoir seulement klaxonné car il venait de croiser une connaissance.


L'accident survenu jeudi 11 juillet avait causé la mort d'une mère de famille de 42 ans, et blessé grièvement son bébé. Sa soeur de 17 ans avait quant à elle été blessée légèrement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter