Accusé de viol, le comédien Philippe Caubère "tombe des nues"

Accusé de viol, le comédien Philippe Caubère "tombe des nues"

JUSTICE - Une femme a déposé une plainte le mois dernier contre le metteur en scène. La plaignante, qui se présente comme une ancienne militante des Femen mais que les Femen disent ne pas connaitre, accuse Philippe Caubère de "viol". L'intéressé dénonce une accusation "invraisemblable".

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 16 avril à l'encontre de l'acteur Philippe Caubère, soupçonné de viol. Ancien membre du théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine dans les années 70, l'homme âgé de 67 ans fait l'objet d'une plainte déposée par une femme, qui se présente comme une ex-militante Femen, le 27 mars, au parquet de Béziers. Cette dernière a ensuite été transmise au parquet de Paris. Les faits remonteraient à 2010. Philippe Caubère, a réagi après l'annonce de cette procédure. "J'essaie de ne pas m'affoler parce que je sais que c'est faux", a-t-il indiqué à nos confrères de France Info. 

Violée et humiliée

Dans la plainte, que Le Parisien a pu consulter, la plaignante - qui a étayé son action avec des échanges par SMS et par mail - revient sur leur rencontre en février 2010, au théâtre de Béziers, où se jouait la pièce "L'asticot de Shakespeare". Après la représentation, la spectatrice, une Toulousaine aujourd'hui âgée de 43 ans, et Philippe Caubère boivent un coup ensemble et échangent leurs numéros avant de se séparer. Dans les semaines qui suivent, ils se retrouvent à Paris. Le metteur en scène, qui se produit dans la capitale, invite la jeune femme dans un restaurant de Montparnasse avant de la convier chez lui, à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. Sur place, le propriétaire des lieux aurait tenté de l'embrasser, sans son consentement. 

"J'ai vu cette personne visiblement deux fois, une fois à Béziers après un spectacle où j'ai eu des relations sexuelles et amoureuses avec elle", a réagi Philippe Caubère. "J'ai toujours eu une vie sexuelle et sentimentale très libre.[...] Mais le viol c'est une autre affaire."

Son avocate parle d'une "relation consentie"

Contacté par Le Parisien, l'avocate du metteur en scène "conteste avec la plus grande énergie les accusations de viol", même si son client reconnaît bien "une relation consentie avec cette femme comme il en a eu beaucoup d'autres". Acteur engagé, il avait rédigé, en 2011, la tribune "Moi, Philippe Caubère, acteur, féministe, marié et "client de prostituées" dans Libération. En 2013, il s'était opposé à la loi contre la prostitution en faisant partie des signataires de "Touche pas à ma pute ! Le manifeste des 343 "salauds" publié dans le magazine Causeur pour protester contre les sanctions à l'encontre des clients des prostituées. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination des enfants au menu du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.