Procès Daval : l'accusé réaffirme être le seul impliqué dans le meurtre de sa femme Alexia

Procès Daval : l'accusé réaffirme être le seul impliqué dans le meurtre de sa femme Alexia

AUDIENCE - A l'ouverture de son procès où il est jugé pour le meurtre de son épouse Alexia en octobre 2017, Jonathann Daval a maintenu être impliqué et seul impliqué dans ces faits. Le trentenaire comparait jusqu'à vendredi devant les assises de la Haute-Saône.

Il est arrivé dans le box des accusés peu après 9 heures et a jeté quelques regards à sa famille et aux proches d'Alexia. Ce lundi matin, à l'ouverture de son procès devant la cour d'assises de la Haute-Saône, Jonathann Daval, 36 ans, a maintenu être à l'origine de la mort de son épouse en octobre 2017. 

"Vos déclarations ont beaucoup évolué mais en dernier lieu vous avez admis que vous étiez impliqué et seul impliqué dans la mort de votre épouse, lui a rappelé le président. Quelle est votre position aujourd'hui ? Est-ce que vous reconnaissez toujours que vous êtes impliqué et seul impliqué ?". Amaigri, crispé, l'informaticien vêtu d'une marinière, les yeux rougis et au bord des larmes, a sobrement répondu "oui".  

Toute l'info sur

Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

Lire aussi

"Regardez la cour et les jurés, ce sont eux qui vous jugeront".

Jonathann Daval sera interrogé sur les faits mercredi et ses réponses seront très suivies par le public comme par la presse. Plus de quarante médias sont en effet accrédités pour suivre les cinq jours d'audience, dans le petit tribunal de Vesoul où régnait lundi matin une effervescence inhabituelle avec une forte présence policière et des dizaines de journalistes.

"Vous ne devez pas être jugé différemment parce que cette affaire a connu un retentissement particulier. Je vous dois l'impartialité", a lancé le président Husson à l'accusé dans une allusion à l'extrême médiatisation de cette affaire.

"Oubliez la médiatisation", a-t-il encore exhorté. "Regardez la cour et les jurés, ce sont eux qui vous jugeront".

De ce procès, les parents d'Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot qui ont longtemps considéré l'accusé comme leur fils attendent "de nouvelles révélations". Isabelle Fouillot voudrait d'ailleurs - "si je le peux" -, s'adresser directement à lui mardi.

"Je ne veux pas que ce soit le procès d'Alexia"

Le 30 octobre, le corps en partie calciné d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, était retrouvé sous des branchages, dans un bois à quelques kilomètres du domicile des Daval à Gray-la-Ville (Haute-Saône). C'est son mari, Jonathann, qui avait signalé deux jours plus tôt la disparition de son épouse lors d'un jogging. Les jours suivants, le visage baigné de larmes du trentenaire s'affichait dans les médias. Mais en janvier 2018, le veuf éploré, placé en garde à vue, craque et avoue le meurtre de sa femme, survenu selon lui lors d'une violente dispute.

S'ensuivront deux années d'instruction durant lesquelles Jonathann livrera plusieurs versions, se rétractant, puis accusant son beau-frère, avant de reconnaître de nouveau le meurtre lors d'une audition bouleversante devant le juge d'instruction.

En juin 2019, il avouera enfin lors de la reconstitution avoir incendié la dépouille d'Alexia.

Le soir du meurtre, Jonathann dit avoir refusé un rapport sexuel à sa femme qui, en retour, se serait montrée violente, lui reprochant de "ne pas être un homme". Alexia, "violente en paroles et en actes", "l'humiliait", a soutenu durant l'instruction l'accusé, qui dit l'avoir "étranglée" et "frappée pour qu'elle se taise", mais sans vouloir la tuer. 

À l'audience, l'un de ses conseils, Me Ornella Spatafora, a ainsi interrogé le directeur d'enquête, l'adjudant-chef Franck Paredes, sur les messages houleux échangés par les deux époux, Jonathann apparaissant "plus aux petits soins" qu'une Alexia plus "directe" et qui lui reprochait ses "problèmes d'érection" et l’impossibilité d'avoir des "relations (sexuelles)abouties". 

Mais l'image d'une Alexia dominatrice révulse les parents de la victime. "Je ne veux pas que ce soit le procès d'Alexia", a prévenu Isabelle Fouillot. 

Cinq femmes et un homme ont été désignés comme jurés pour ce procès. Le verdict est attendu vendredi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

EN DIRECT - Covid-19 : Le Maire demande le gel des primes d'assurance pour les restaurateurs

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

Lire et commenter