Affaire Benalla : le manifestant brutalisé le 1er-Mai fiché par plusieurs services de renseignement ?

Justice
AFFAIRE BENALLA - Selon le JDD, le manifestant brutalisé par Alexandre Benalla le 1er mai dernier sur la place de la Contrescarpe serait fiché par plusieurs services de renseignement européens. Mais son casier judiciaire demeure vierge.

Dans ses dépositions, il disait avoir atterri place de la Contrescarpe un peu par hasard, dans l'idée de "manger une crêpe" avec sa copine, Chloé. Mais selon les informations de nos confrères du JDD, le manifestant brutalisé par Alexandre Benalla, le 1er mai dernier, pourrait avoir un profil moins tranquille. 


D'après le JDD donc, Georgios D., 29 ans, serait en effet fiché par plusieurs services de renseignements européens. Notamment, il figurerait dans les fichiers clandestins en Allemagne, classé comme anarchiste". Le jeune homme serait également soupçonné d'avoir pris part à des actions en Catalogne, qualifiées d'illégales par la police antiterroriste espagnole. 

Sur la place de la Contrescarpe, lors des débordements du 1er-Mai, il a reconnu avoir jeté sur les forces de l'ordre une carafe d'eau et un cendrier, en compagnie de Chloé P., 30 ans. 

Casier judiciaire vierge

En réponse, son avocat, Sahand Saber, assure que Gerogios D "n'a aucun engagement idéologique ni aucun rapport avec des mouvances extrémistes, ni en France, ni en Grèce". Il ajoute : "Il peut avoir des copains qui en ont, mais ça ne permet pas de le mettre en cause pour cela."


Dans tous les cas, le casier judiciaire du jeune homme demeure vierge jusqu'à présent.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter