Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval

Affaire Daval : la sœur et le beau-frère d’Alexia réagissent aux accusations "invraisemblables" de Jonathann Daval

RÉACTIONS - Après les accusations de leur ancien beau-frère, Stéphanie Gay, la sœur d'Alexia Daval, et son compagnon Grégory Gay se sont confiés à BFMTV.

"On pensait qu’on avait atteint les sommets de l’horreur et on s’est aperçu qu’on pouvait aller encore un peu plus haut. Tout cela est invraisemblable". Dans une interview accordée à BFTMV, Grégory Gay, le beau-frère d’Alexia Daval, est revenu aux côtés de sa compagne, la sœur de la jeune femme tuée, sur les dernières accusations de Jonathann Daval. 


Fin janvier, l’informaticien de 34 ans avait avoué lors de sa garde à vue avoir tué sa femme lors d'une dispute. Mais Jonathann Daval avait nié avoir brûlé le corps retrouvé en forêt plusieurs jours après sa disparition et n'avait pas fourni de détails sur ce qu'il s'était passé. La semaine dernière, il a fait volte-face devant le juge d'instruction et a accusé son beau-frère, Grégory Gay, le conjoint de la sœur d'Alexia, d'avoir étranglé la jeune femme en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile de ses beaux-parents, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Selon sa version, un pacte familial aurait ensuite été passé pour tout taire. 

"Il a l'air narcissique"

Sur BFMTV,  Stéphanie et Grégory Gay ont raconté le moment où ils ont appris ce changement de version et les nouvelles accusations de leur ancien beau-frère dans le bureau du juge. "C'est la consternation. On n'est pas préparé pour ça, on a jamais envisagé ça. Et l'ahurissement continue durant toute l'audition. Il n'y a que quelques heures après où on commence à réaliser la portée de ce qu'il a dit", explique Stéphanie Gay. 


Grégory Gay, qui a déploré les fuites dans la presse, envisage aujourd’hui de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. Il cherche également à comprendre le revirement de son beau-frère, évoquant plusieurs hypothèses : "Il a l'air d'être assez narcissique. Je me suis dit que la première hypothèse était que je sois, aujourd'hui, le seul gendre de la famille (…)  Il a pu lire le contenu (des PV d’audition de Grégory Gay, ndlr). Il a peut-être vu quelque chose qui lui a fait peur. Peut-être que j’étais sur la bonne voie dans mes hypothèses et c’est pour ça qu’il a voulu me charger". 


Comme sa compagne, Grégory Gay n’exclut pas la piste d’un complice dans le meurtre d'Alexia : "Tout ce que je sais, c’est que Jonathann était capable de nous mentir de manière précise, efficace. Dans tous ses aveux, il y a une constante : il ne nous dit pas qu’il a brûlé le corps. Ce qui laisse entendre qu’il y a forcément quelqu’un qui l’a fait, ce qui laisse sous-entendre qu’il y a un complice quelque part". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter