Affaire Grégory : des "appels téléphoniques malveillants" passés au couple Jacob

Justice

Toute L'info sur

L'affaire Grégory

AFFAIRE GREGORY - Un homme a été auditionné librement vendredi 30 août, pour avoir passé deux appels malveillants au grand-oncle et à la grande-tante de Gregory Villemin. Une enquête a été ouverte par le parquet d’Épinal (Vosges).

Nouveau rebondissement dans l'affaire du petit Grégory, plus de trente ans après sa mort. Le 11 et 15 août dernier, Marcel et Jacqueline Jacob, respectivement grand-oncle et grande-tante du petit garçon, ont reçu deux appels téléphoniques anonymes, d'après une information de l'Est Républicain confirmée par l'AFP. Inquiets, les époux Jacob ont déposé plainte par l'entremise de leur avocat pour "appels téléphoniques malveillants". L'homme, qui avait passé ces coups de fil avec son téléphone portable, a pu rapidement être identifié après une réquisition adressée à l'opérateur Orange.

Le sexagénaire, qui ne réside pas dans les Vosges, a été auditionné librement vendredi 30 août. Ce dernier a avoué être l'auteur de ces coups de fil puis a été relâché. Les motivations de cet homme ne sont pas encore connues, comme l'a précisé le procureur d’Épinal Nicolas Heitz auprès de l'AFP : "L'enquête est en cours pour connaître le sens exact de ses déclarations et quelles étaient ses intentions". 

"On passera te voir. Salut."

Dans l'un des enregistrements publiés sur le site de l'Est Républicain (les messages ayant été enregistrés sur le répondeur des plaignants), on entend une voix rauque prononcer : "Marcel Jacob, c'est toi qui renseignais le corbeau, ton frère René Jacob, avec tes jumelles, qui surveillais tout ce qu'il se passait chez ta soeur Monique Jacob et Albert Villemin (les grands-parents de Grégory, ndlr) ? C'est toi qui renseignais le corbeau ? On passera te voir. Salut". 

Pour Stéphane Giuranna, avocat de Marcel Jacob interrogé par l'AFP, cette voix correspond étrangement à celle du "corbeau", qui avait harcelé des membres de la famille Villemin durant plusieurs années. "Marcel Jacob, mon client, et son épouse, dont les intérêts sont défendus par Mes Berna et Bouthier, nous ont informés de ces appels particulièrement inquiétants qui font référence à des éléments de la procédure", a déclaré l'avocat, qui a demandé à ce que les époux Jacob bénéficient d'une protection policière. Le procureur de la République d'Epinal a d'ores et déjà prévu de s'exprimer plus en détails sur l'enquête lors d'un point à la presse lundi 2 septembre.

Lire aussi

Le 16 octobre 1984, le petit Grégory Villemin était retrouvé mort noyé dans la Vologne, pieds et poings liés. Dernier rebondissement dans cette enquête jamais élucidée, la mise en examen du couple Jacob, ainsi que celle de Murielle Bolle, pour "enlèvement et séquestration suivie de mort". Des mises en examen qui avaient ensuite été annulées pour vice de procédure en mai 2018. Puis en février, la Cour de Cassation avait reconnu que la garde à vue de Murielle Bolle en 1984, adolescente à l'époque, était inconstitutionnelle. La Cour d'appel de Paris doit maintenant se prononcer, d'ici novembre normalement, sur la question de son annulation ou non dans la procédure.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter