Affaire Grégory : la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 annulée par la justice

Affaire Grégory : la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 annulée par la justice

DÉCISION - La cour d'appel de Paris a décidé ce jeudi d'annuler la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 dans l'affaire de la mort de Grégory Villemin. Elle avait assuré que son beau-frère, Bernard Laroche, avait kidnappé l'enfant, avant de revenir sur ses propos.

C'était une décision très attendue dans l'affaire Grégory. Ce jeudi, la cour d'appel de Paris a décidé d'annuler la garde à vue de Murielle Bolle en 1984. Cette dernière était alors âgée de 15 ans. La chambre de l'instruction de la cour d'appel n'a en revanche pas annulé les déclarations que l'adolescente, alors âgée de 15 ans, avait faites aux  gendarmes avant le début officiel de cette garde à vue, ni son interrogatoire devant le juge Jean-Michel Lambert quelques jours plus tard.

En février 2019, la cour de cassation avait ouvert la voie à une annulation de cette garde à vue et renvoyé cette partie du dossier devant la chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris. Lors de cette garde à vue, Murielle Bolle avait accusé Bernard Laroche, son beau-frère, d'avoir enlevé le petit Grégory Villemin, avant de le répéter face au juge d'instruction Jean-Michel Lambert quelques jours plus tard. Elle s'était ensuite rétractée, assurant que ses propos avaient été obtenus par les gendarmes sous la contrainte.

Toute l'info sur

L'affaire Grégory

Lire aussi

En vidéo

Murielle Bolle : l'interview exclusive à TF1 et LCI

Me Jean-Paul Teissonnière, avocat de Murielle Bolle, a réagi à cette décision : "Globalement, nous sommes satisfaits de la décision qui a été rendue." De son côté, l'avocat des parents  de Grégory Villemin, Me François Saint-Pierre, a déclaré à l'AFP : "L'important pour Jean-Marie et Christine Villemin, c'est que l'enquête  puisse se poursuivre."

"La Cour d'appel n'a annulé que les déclarations de Murielle Bolle tenues en garde à vue et maintenu au dossier celles qu'elle avait tenus avant cette garde à vue", a-t-il poursuivi. "Or, dans cette audition de témoin assisté, Murielle Bolle a livré aux gendarmes l'intégralité du récit de l'enlèvement de Grégory par Bernard Laroche, c'est l'essentiel".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Confinement assoupli : c'est aujourd'hui que les Français retrouvent leurs magasins

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter