Affaire Maëlys : l'audition de Nordahl Lelandais a duré trente minutes

Affaire Maëlys : l'audition de Nordahl Lelandais a duré trente minutes
Justice

SILENCE - Hospitalisé "par précaution" depuis vendredi, Nordahl Lelandais, qui a avoué le meurtre de la petite Maëlys, a été une nouvelle fois entendu ce jeudi par les juges d'instruction grenoblois. Une audition stoppée au bout de trente minutes, le meurtrier présumé ayant fait valoir son droit au silence.

Toute l'info sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Nordahl Lelandais garde encore son terrible secret. Huit jours après ses aveux, le suspect était de nouveau entendu ce jeudi matin par les juges d'instruction grenoblois. Et avec cette audition, l'espoir de comprendre - enfin - ce qui l'a poussé à tuer la fillette en août dernier. 

Néanmoins, l'audition a rapidement tourné court et pris fin au bout de trente minutes, le suspect a fait valoir son droit au silence, selon une source judiciaire à TF1. Nordahl Lelandais a fait valoir son droit au silence. Il n’a rien dit. Le détenu était arrivé vers 9h30 au palais de justice de Grenoble, sous escorte de l'administration pénitentiaire, alors que son avocat Me Alain Jakubowicz est  arrivé juste avant 10 heures, heure prévue du début de l'audition.

L'homme, également mis en examen pour assassinat dans l'affaire Arthur Noyer, avait été extrait plus tôt dans la matinée de l'unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de la prison de Lyon-Corbas, située au sein de l'hôpital psychiatrique du Vinatier, dans la banlieue lyonnaise. Il y était hospitalisé "par précaution" depuis vendredi soir.

Lire aussi

Il avait avoué le meurtre le 14 février dernier

Mis en examen depuis novembre dernier pour l'enlèvement et le meurtre de la fillette, l'ancien maître-chien de l'armée de terre, âgé de 35 ans, avait révélé le 14 février aux enquêteurs l'avoir tué "accidentellement". Cette dernière avait disparu lors d'un mariage le 27 août à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. 

Depuis septembre et la disparition de l'enfant, Nordahl Lelandais avait constamment nié les faits. La découverte d'une goutte de sang de Maëlys dans le coffre de sa voiture avait alors poussé le suspect à avouer. A l'issue de ce premier interrogatoire faisant suite à ses aveux, Nordahl Lelandais n'a pas souhaité expliquer les raisons qui l'ont poussé à commettre ce crime. "Il n’a pas refusé de parler. C’est plus compliqué que ça", a indiqué Me Jakubowicz à LCI. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron va prendre la parole mercredi à 20h

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent